.fb_reset { font-family: 'Open Sans', sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px; }

BLOGUE

Vendez le Vatican, nourrissez le monde!

13 octobre 2009

L’humoriste américaine Sarah Silverman a une idée toute simple afin d’enrayer la faim dans le monde. Son plan, dans la vidéo qui suit. De l’humour grinçant comme je l’aime!

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=3bObItmxAGc[/youtube]

  17 commentaires

  1. Dominic

    12 ans  

    haha Quelle bonne idée!!! 😀

  2. michel

    12 ans  

    Jai une meilleure idée, pourquoi pas vendre l’état d’Israel 🙂

    • someone

      12 ans  

      bonne chance avec les réactions, michel.

  3. 12 ans  

    C’est une idée comme une autre, Mais qui va acheter la fortune du Vatican qui se résumme à empoussièrer les musées? Parce que soyons honnête, le Vatican possède beaucoup de richesses que les collectionneurs privés ne pourront assumer le tout. Ca va faire baisser les prix parce que trop de demande et ca va se retrouver sur E-BAY…
    9 milliards, c’est pas en liquidité cette argent là!!!

  4. 12 ans  

    Ha ha, j’adore. Belle idée et bon clip!
    Je répond : POURQUOI PAS !?

  5. Alexis

    12 ans  

    Je sais que c’est de l’humour, mais je trouve que c’est totalement pathétique comme réflexion et d’une absence totale de rigueur intellectuel.

    Le Vatican est un État, donc si on va dans la logique de le vendre pour sauver les pauvres, on devrait vendre le Canada pour sauver les Pauvre…

    Vous voyez comme c’est pathétique et irrationnel et en plus cela n’éliminerait pas la pauvreté.

    Vendons richesses pour sauver les pauvres: château, monuments patrimonial, musée (Le Louvre), richesse collective, augmentons les taxes pour donner le tout aux pauvres, etc.
    Donnons l’eau au pauvre, donnons, le pétrole au pauvre, donnons toutes ressources au pauvres, etc.

    Ça peut être drôle, mais je reste sous le choc des commentaires qui dise : pourquoi pas… Absence totale de rigueur intellectuel.

    …J’en reviens pas à quel point c’est irréfléchie.

  6. Stéphan

    12 ans  

    Hum, Alexis, tu t’emportes un peu là. Je crois que le concept de vendre le Vatican, n’implique pas de vendre le pays, mais la bâtisse qui est dans le pays!

    Et celà peu bien être sensé. C’est une bâtisse qui torche les châteaux et musées que tu mentionnes. Au même titre qu’on vend des églises pour en faire des condos. Le Vatican n’est-il pas, en quelques sortes, la plus grosse église au monde?

    L’idée est folle, oui. Mais pathétique et irréfléchie… bof. Sur papier en tout cas, ça fonctionne. En réalité, c’est clairement impossible. Mais en tant que nord-américain, aussi athé que la plupart des autres, l’idée me plait.

  7. Alexis

    12 ans  

    à Stéphan, bien je ne m’emporte pas, c’est seulement que je ma-triste d’un tel raisonnement.

    Pour ton information le Vatican est un État souverain, donc depuis quand qu’on vend un État pour du cash, simplement sous prétexte qu’il y a des biens de grande valeurs historique ?

    Ce n’est pas du tout comme vendre une église locale, lorsqu’on vend une église c’est parce que la paroisse ne parvient plus en assuré la responsabilité et que le besoin n’est plus là, c’est pour ça.

    Le Vatican n’est pas qu’une battisse et il est loin d’être vide, il y a du monde là bas, donc aucune raison de s’en départir. totalement absurde

    Un peu de rigueur svp.

    C’est comme on ne va pas vendre le parlement canadien pour faire du cash et le donner au pauvre et pour aller s’établir dans un 5 et demi… : On vend tous les bâtiments fédéraux pour donner l’argent au pauvre.

    Franchement… un peu de rigueur.

  8. Sophie

    12 ans  

    J’avais déjà suggéré l’idée dans une conversation avec des amis mais le fait qu’elle en fasse un vidéo, il faut du culot! Mais moi je dis BRAVO!

    …parce que des choses ridicules il y a en a des tonnes en ce monde et la richesse associée à plusieurs grands groupes religieux (et pas seulement les Chrétiens Catholiques) en est une! Pour moi, c’est pas crédible de parler de foi religieuse et de l’importance d’être un bon citoyen sans être capable de voir que notre façon de vivre et de croire n’est pas en ligne avec l’égalité et le droit à la nourriture pour chaque habitant de la planète. Par contre, c’est CLAIR que ce vidéo va choquer pas mal de monde.. entre autres une bonne grande partie de nos voisins du sud.

    • Alexis

      12 ans  

      Bravo à quoi ? Bravo à la démagogie ? Bravo au fait de trouver une solution si facile et si impossible pour sauver la planète de la pauvreté ?

      L’idée ce n’est même pas d’être choqué ou non, mais de réfléchir sérieusement sur la validité de la chose… Dans des précédents commentaires j’ai exposé certaines comparaisons pour montrer l’absurdité de la chose, (donc je me répèterai pas).

      Tu peux être contre une religion, mais ça ne justifie pas de la « fermer » pour votre bon plaisir… C’est absurde au même titre que de vendre le parlement canadien pour faire de l’argent, franchement.

      Au Canada nous avons beaucoup de richesse est-ce que ça veut dire qu’il faudrait la donner au pauvre ???

  9. 12 ans  

    Ah super! je contacte l’agent d’immeuble de Mme Marois et je vous reviens là dessus! 😉
    Nourissons la planète!

  10. Sylvain

    12 ans  

    Je ne crois pas qu’il faille prendre son humour au premier degré. La faim dans le monde est un problème complexe qui requiert plus que de l’argent. J’aime cependant son humour qui consiste à démontrer l’hypocrisie entre le message et la réalité: C’est-à-dire le vaste écart entre les richesses quasi indécentes du Vatican et le message de charité. Un peu cru sans doute, caustique certes mais de l’humour comme je l’aime. Ça fait réfléchir.

  11. ivan

    12 ans  

    Pourquoi ne sugèrre t-elle pas aussi de vendre les synaguogues et la Gòldman Sach qui brasse plus de bénéfice en une semaine que le vatican dans un siecle.

    Elle pourrait aussi dans un monologue suggérer a Israel de cesser d’affamer les palestinniens dans le ghetto de Gaza.`…me semble que ce serait un bon début pour soulager la faim a quelque part dans le monde .
    Qu’elle regarde donc dans sa cour pas trop propre.

    Elle doit en nourrir pas mal d’affamer de par le monde madame Silverman .

    Je me demande bien si quelqu’un avait suggerer de vendre les synaguogues si son fan club de twits qui la trouvent si drole aurait réagit de la meme manière

    Comme quoi il peuvent se permettrent n’importe quelle niaiserie.

    A tout ceux qui la trouve si fine ,si drole ,si subtile …pouvez vous me dire combien madame Silverman en gère d’hospices , d’hopitaux sur la planete ,de centre d’accueil comme la maison du père ,l’accueil Bonneau èt bien d’autre institution d’aide ici a Montréal et ailleur dans le monde .

    Elle as pas de leçon a donner au Vatican la dessus .

    Autrement dit la richesse du vatican serait responsable de la faim dans le monde selon madame Silverman mais pas la richesse immensément plus grande de la Goldman Sach.

    Les richesses du vatican ce sont des petites pinottes a coté de la richesse des banque comme la Goldman Sach…
    Alors pourquoi ne sugèrent -elle pas de la vendre a la place du vatican

    Une jolie démagogue de la pire espece et son fan club de somnembulle épais ne vaut pas mieux qu’elle.

  12. 11 ans  

    « Vendez le Vatican, nourissez le monde ! ».

    Ces mots me font penser à un texte écrit par un étudiant catholique intégriste dans lequel il se livre à une sévère critique du capitalisme. Il écrit en effet dans ce texte :

    « A ceci, les anticatholiques primaires me répondent souvent : « Vendez le Vatican alors ! » tandis que les catholiques adorateurs de nos sociétés urbaines me lancent « Avec vous, on serait toujours dans les cavernes, à manger du poisson cru et des fruits des bois. » Ce raisonnement est stupide car il fait abstraction d’un élément fondamental : la finalité divine d’une large part de l’économie artistocratique d’Ancien Régime, économie tant stigmatisée par les modernes et si mal comprise aujourd’hui. Rappelons ainsi l’âge d’or de l’Ancien Régime, le moyen-âge, lorsque tous les chefs d’œuvre et les monuments importants étaient inspirés et exécutés exclusivement ad Maiorem Dei Gloriam. Si les cathédrales ont été réalisées à cette époque, ont pu traverser les siècles et venir étonner aujourd’hui nos contemporains par leurs prouesses techniques, la raison en est très simple ! tout ce qui ne contribuait pas au moyen-âge à la pérennité de l’économie de subsistance ou de l’économie guerrière (liée naturellement à la première) était utilisé pour rendre gloire directement à Dieu – ou indirectement mais dans une juste proportion pour magnifier non le confort personnel mais la fonction divine de Ses représentants sur terre, les rois, les princes, les papes, les évêques,… Ce sont les écarts et les excès humains par rapport à cette saine ligne directrice qui ont provoqué l’embourgeoisement de l’élite aristocratique et finalement la tragédie de la Révolution française. Mais ces écarts déplorables ne remettent nullement en cause philosophiquement les principes sains sur lesquels reposait alors l’économie médiévale.

    Aujourd’hui, il est devenu évident que les dérapages de l’Ancien Régime, censés justifier dans la doxa officielle la Révolution de 1789, n’ont en rien disparu. Au lieu d’un retour salvateur aux sources médiévales, le dévoiement de l’économie à des fins personnelles est même devenu le modèle à suivre plutôt que le péché à ne pas commettre. La logique du développement économique sans finalité divine a été poussée à son paroxysme par la nouvelle élite bourgeoise au pouvoir. Les plaies purulentes de cette logique capitaliste mortifère sont innombrables et cruellement ressenties par les amoureux de la Beauté : construction de villas arrogantes sur les plages de Méditerranée à la plus grande gloire de l’Argent-Roi, destruction progressive de tous les écosystèmes de la planète, orgies libidineuses de nos ministres dans les grands hôtels internationaux, expositions d’art décadent et antichrétien dans les anciennes demeures de nos rois, refus des couples d’enfanter pour préserver un mode de vie confortable. Toute cette fange consumériste exposée au public comme modèle de réussite sociale provient du fait qu’on a oublié ce fondement essentiel d’une saine ECONOMIE : le SURPLUS doit être consacré à Dieu et à Dieu seul. Tel est le sens profondément anticapitaliste de la parabole du Christ relative à ce maître de domaine qui vient de jouir d’une abondante récolte. Le Seigneur ne lui conseille pas d’investir ses surplus dans une quelconque banque agricole et de spéculer avec malice sur ses bénéfices futurs mais de les investir plutôt dans la BANQUE DU CIEL.

    Tout le monde aura compris que cette façon de concevoir l’activité économique ne condamne nullement la société à une stérile simplicité, au nom de laquelle Dieu n’autoriserait l’homme qu’à planter des pommes de terre et à plonger ses mains dans la terre ! Une saine politique économique chrétienne ne refuse pas le progrès mais elle implique que tout essor de l’économie ou de la technique soit orienté vers une fin DIVINE, seule barrière éthique suffisamment solide pour éviter à l’économie de se vautrer dans l’accumulation égoïste du capital, c’est-à-dire dans le culte du Veau d’Or. Le plus beau symbole de ce principe économique étant la cathédrale médiévale. ».

    Moi, je suis également croyant catholique, mais pas intégriste. Mais je trouve quand même ce texte intéressant : d’ailleurs, il a été repris sur ce site-là : http://michel1955.blogspot.com/2009_12_01_archive.html.
    Et vous, qu’en pensez-vous ?

  13. olivier

    10 ans  

    j’intervient dans votre débat sur la richesse du vatican.

    juste pour dire que le Vatican a certes un patrimoine mobilier et immobilier énorme mais tout de même en déficit car il ne faut pas oublier que l’Eglise peut s’assimiler à une entreprise et qu’elle a besoin de ressources pour être viable et fonctionner. Et si l’Eglise et le Vatican était si riche que ça, je doute que les dirigeants de l’Eglise est besoin de « mendier » au près ds fidèles.

Laisser un commentaire

Dominicarpin.ca - Copyright 2017 - Tous droits réservés