.fb_reset { font-family: 'Open Sans', sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px; }

BLOGUE

Un caméraman arrêté en direct : le méritait-il?

5 avril 2012

CUTV est la chaîne de télévision communautaire de l’Université Concordia. Depuis le début de la grève étudiante, CUTV s’est démarqué en couvrant en direct sur le Web les différentes manifestations qui ont lieu à Montréal.

Hier matin, une reporter et un caméraman de la station ont suivi les 300 manifestants qui ont circulé dans les rues du centre-ville et fait du grabuge à l’assemblée des actionnaires de la Banque Nationale et dans le Centre Eaton.

Vers 8h30, à l’angle de la rue Charlotte et Hôtel de ville, des dizaines de policiers ont encerclé les manifestants pour procéder à leur arrestation (la manifestation avait été déclarée illégale un peu plus tôt). Pressé de s’éloigner par les policiers, le caméraman a commencé à argumenter et à crier aux policiers qu’il était en direct, qu’il voulait parler à un supérieur.

Laith Marouf (qui est aussi directeur de la programmation) a finalement été arrêté, en direct, et son équipement saisi. La vidéo de son arrestation a été mise en ligne sur YouTube quelques heures plus tard, ainsi qu’une deuxième vidéo qui montre son arrestation d’un autre point de vue.

Sur les médias sociaux, et sur la page Facebook de Om99%Media, ils ont été plusieurs à reprocher cette « répression policière » dont a été victime ce média indépendant.

Permettez-moi de ne pas verser de larmes. À de nombreuses reprises dans la vidéo de M. Marouf et de celle du compte greveetudiante2012, on entend clairement les policiers avertir le caméraman qu’il sera arrêté s’il ne recule pas. « Contrôlez-le, sinon on va l’arrêter » dit même un agent à un collègue de Laith Marouf à un certain moment donné. M. Marouf ne pourra pas dire qu’on ne lui a pas donné de chance.

J’ai couvert assez de manifestations dans ma vie comme reporter à TVA pour connaître les règles à respecter dans ce genre d’événement. Quand un policier te dit tu recules, ben tu recules. Que ça te plaise ou non. Ça ne sert à rien d’argumenter avec un policier casqué dans le feu de l’action et encore moins de lui résister. C’est courir après le trouble.

CUTV a convié la presse aujourd’hui pour annoncer les mesures qu’elle compte entreprendre en réponse au comportement du SPVM. À mon avis, avec tout le respect que j’ai pour la presse dite citoyenne, CUTV joue vraiment à la victime en accusant la police d’avoir brimé son droit d’informer la population.

Pour tout dire, Laith Marouf l’a pas mal cherché! Qu’est-ce que vous en pensez?

  80 commentaires

  1. Romain

    9 ans  

    Je trouve de mauvaise foi de dire qu’il l’a pas mal cherché.
    Oui, il n’a pas obtempéré immédiatement.
    Non, la façon d’agir de la police n’était pas justifiée.

    Les médias doivent pouvoir informer sans avoir à se plier au bon vouloir des autorités. Il n’y avait pas de danger immédiat pour la police, c’est un clairement un abus de pouvoir.

  2. Felix

    9 ans  

    Je suis plutôt en désaccord, même s’il n’était pas approprié de riposter aux policiers, rien dans leurs paroles & gestes ne justifient leur arrestation. Évidemment, difficile de juger sans comprendre le contexte, mais les policiers semblent jouer la carte de l’intimidation devant de jeunes journalistes, comme s’il était logique de penser Jeunes = Étudiants = Trouble = On est en droit de les arrêter.

    Même si les jeunes journalistes rouspètent, ils reculent tranquillement. au moins 2 d’entre eux, malgré qu’ils soient entourés d’un nombre démesuré de policiers cagoulés/grands/costaud, tentent de calmer le jeu.

    Si ce n’était pas la plus brillante chose à faire, la réponse est clairement démesurée.

    Ajoutons aussi qu’il est difficile d’évaluer la violence d’une manifestation quant tout est permis d’un côté, rien de l’autre et surtout qu’il devient interdit à la caméra de montrer la violence (justifiée ou non) d’un côté. ëtre théorique, on parlerait de violence étatique & média complice.

  3. Eric Trepanier

    9 ans  

    Les policiers ont étés très patients avec ces manifestants déguisés en média. Je ne vois absolument aucun abus dans leur intervention. Ils ont eu la chance de reculer et ne l’ont pas fait…

  4. Marilou

    9 ans  

    Gang de bébé lala….c’est pas possible, tu te criss « nowhere » pour manifester et tu sais pas pourquoi ils t’encerclent??? Quand les policiers disent « move » au lieu d’argumenter, « move » pis y t’arrivera rien. Le caméraman a été avertis PLUSIEURS FOIS qu’il se ferait arrêté s’il ne bougeait pas….y’a préféré continuer à argumenter. Oui il l’a cherché!!

  5. 9 ans  

    Arrêter de vouloir nous comparer aux États Unis ……. Les États Unis sont le pire pays de l’occident , bref une merde au niveau de son statut social .. Calvince arrêter de vouloir nous comparer aux pires …

    J’en est rat le ponpon de me faire comparer a de la me*de ….

  6. Nick

    9 ans  

    Toute une journaliste :  » they hit’s with the « baaaattttoouuunnn  »  » .
    Mais qu’est-ce qu’un baaaattttoouuunnn ???

    et nous constatons que l’evaluation du nombre de policier est un peu exagere. Ou sont les 200 policiers car je n’en compte pas plus de 40 .

    Pour de ce qui est de l’intervention policiere, je ne constate aucune brutalite policiere et meme je dirai que les policiers ont ete tres patient car moi je l’aurais ete beaucoup moins qu’eux .

    Je vous avouerais que si mon pere m’aurais dit 5 fois arrete et que par la suite je ne l’aurais pas ecoute , j’aurais subi de pire consequence que celle du supose journaliste en herbe.

    Message a la journaliste « brutalise  » et son cameraman :  » retournez a vos cours , vous en aviez besoin « .

  7. William Levasseur

    9 ans  

    Des journalistes qui font leur travail avec une tête froide et l’oeil d’un observateur purement impartial, effectivement, n’auraient pas provoqué la police en essayant d’argumenter ou en refusant de reculer. En ce sens, je suis d’accord avec vous M. Arpin. Un journaliste avec du métier sait qu’il ne doit pas lui-même devenir un élément perturbateur si cela peut être évité. Et on voit clairement, dans la deuxième vidéo, qu’ils auraient été parfaitement capables de faire leur travail adéquatement tout en gardant leurs distances.

    CEPENDANT! (en grosses lettres avec un point d’exclamation)
    On ne peut pas prétendre que CUTV est un média impartial dans toute cette histoire. Leur journalisme en est un de militantisme et de revendication, en appui à la cause des étudiants. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, mais il faut leur apposer l’étiquette qui leur revient. Ils se positionnent clairement en critique et dénoncent l’état de la liberté d’expression et de la liberté d’association à Montréal. Dans le cas présent, en se faisant sujet de leur propre reportage. À ce chapitre, je me permets de croire qu’ils soulèvent des points préoccupants. Et la vidéo de leur arrestation est un argument éloquent. Je ne verserai pas de larme non plus pour ceux qui se font martyr eux-mêmes… Mais je ne peux m’empêcher d’être choqué et préoccupé par le comportement des policiers.

  8. 9 ans  

    Wow… J’en reviens pas de lire cet article et certains commentaires… Tant qu’à ça, à quoi ça sert de manifester? Aussi ben rester chez nous, comme ça la police ne vous arrêtera pas.

    Et si c’est ça être un VRAI journaliste à TVA Dominic, ben tu viens de nous prouver que la liberté de presse et belle et bien morte au Québec. Je pensait que le travail sérieux de journaliste c’était de montrer les évènements tels quels, et non de jouer le jeu de la censure et de partir la queue entre les deux jambes au premier policier qui vous fait des menaces. C’est pas parce que c’est la police, qu’ils ne peuvent pas faire des erreurs, et justement à mon avis c’est aux journalistes de s’assurer que ces erreurs sont médiatisées pour ne pas qu’ils se reproduisent…

    Entk, c’est triste qu’on en soit rendu là.

    • 9 ans  

      Un « vrai » journaliste comme tu le dis, va effectuer un retrait stratégique, chercher un autre angle pour filmer, utiliser le zoom de son kodak pour aller capter la scène. Il ne va pas partir la queue entre les jambes. Il va juste être plus subtil et obtenir ce qu’il veut d’une autre façon sans confronter inutilement la police. La relation police-média est plus complexe que ce que tu laisses entendre.

      • 9 ans  

        Ok j’admet que j’ai mal interprété ton point de vue dans ton article, vu de cet angle là, je te donne un peu raison… C’est clair que le gars aurait pu réagir de manière plus stratégique.

        • 9 ans  

          D accord avec vous mr Arpin il na pas eu de stratégie dans leurs cas c est de la provocation pur

  9. kris

    9 ans  

    Un anglo qui crie comme une madonne… lol. Mais effectivement quand tu colle autant les policiers ils ne peuvent pas savoir ses intentions… Je ne vois rien de mal de la part des policiers ici…

  10. 9 ans  

    Avec ce genre de mentalité de peuple qui doit s’abstenir de toute dissidence ou de désobéissance, il ne sera pas bien étonnant si bientôt la ligne entre le Québec et la Chine soit de plus en plus mince… Vive notre beau futur Orwellien.

  11. kris

    9 ans  

    J’oubliais… NE JAMAIS ROUSPETTER ENVERS DES POLICIERS! Tu t’en vas, tu recule et ça finit là… C’est plate, mais c’est la vie quand tu es adulte…

  12. 9 ans  

    TOUJOURS SE SOUMETTRE! Rentrer chez soi la queue entre les jambes au premier avertissement!

    Wow! Ça fait toute qu’une belle société toute molle, soumise et sans aucune couilles ça!!! Avec ce genre de mentalité, le Québec va aller loin. Les Harper et Charest peuvent s’en donner à coeur joie, sans craindre aucune représailles!!

    Pas étonnant qu’on a les politiciens qu’on a!

    « Ils sont debout parce que nous sommes à genoux »

  13. Thomas

    9 ans  

    Aucunement justifier de l’abus de pouvoir pure et nette la cameraman leur explique calmement et ces etrons n’ecoutent rien
    De l’abus point

  14. lucie houle

    9 ans  

    en quoi sa les derangaient de se faire filmer si leur facon de faire etait correct!! les manisfestant se font encercler ok et les media sont la pour informer donc…mais se font arreter le gars a juste fait sa job de journaliste peu etre un peu insistant mais il ne fesait rien de mal a ce que je voit.. hey la police ta des chose a cacher il y a des chose que tu ne veut pas qu on voit si on se met a arreter tout ceux qui sont la pour une raison ou une autre… moi ce que je voit ses faut pas trop en montrer pi fermer notre boite ben j espere qu un jour pour notre avenir le gens vont se tenir pour qu enfin on arrete de se faire fourrer a gauche pi a droite par un gouvernement qui fait juste se remplir les poche moi je suis tanner de voir comment le quebec est diviser

    • XyNo

      9 ans  

      Aussi ques-ce que le monde ne vois pas sur cette page c’est que le video a été retiré sur le site web de CUTV hier soir quand toutes les autres vidéos étaient la et fonctionnais #1…sa sent la censure au cotton !!!

  15. Marre des cons!

    9 ans  

    Ça va faire la testostérone au SPVM! Charge improvisée et arrestations illégales tout simplement.

    À se demander qui dirigeait le GI tellement il y avait de «chefs» qui voulaient gérer l’affaire.

    J’pense qu’ils devraient avoir plus de cours de psycho et de gestion dans la police… ça éviterait ce genre de dérapage et le gaspillage de fonds publics.

  16. Thomas

    9 ans  

    Kris beau mouton et s’il te demande de te pencher et de prendre une grande respiration tu le fais aussi??? Cest ca quand on est adulte piffff

  17. France Gaignard

    9 ans  

    Les autres journalistes présents n’ont pas été arrêtés que je sache… seul celui qui criait après les policiers a été arrêté. Un journaliste n’est pas au-dessus des lois. Il n’avait qu’à reculer, ne pas crier et trouver un nouvel angle!

    • 9 ans  

      Depuis quand crier est un crime? Surtout pour faire respecter ses droit de liberté de presse?

      La seule raison pourquoi les journaleux des grandes chaines ne se font jamais arrêté, c’est parce qu’ils ne font pas le travail de terrain.

  18. Marty

    9 ans  

    Je crois que le journaliste n’a ici rien compris entre la couverture d’une manifestation et la couverture d’une opération policière.

    Aucun policier ne se comporte de la sorte dans un contexte de foule et de manifestation quand tout est légal. Si cette activité de grève était qualifié d’illégale et que la police devait intervenir pour cesser le tout, aucun média ne peut se permettre de rester dans une « zone d’intervention ». le travaille du journaliste doit alors se faire avec un peu plus de distance. De cette façon, il aurait accompli sa tâche et son objectif. Un manque d’expérience, de maturité et le manque de jugement de la part de Laith Marouf sont ici les réelles causes de l’arrestation selon moi. Aucun policier n’a demandé de cesser de rapporter l’information, on a cependant demander de respecter des conditions pour les rapporter! Il me semble que c’est clair…

    • 9 ans  

      Le journaliste a le droit de se trouver derrière la ligne de police, comme il y était avant de se faire pousser par d’autres policiers. Il avait également le droit de filmer une scène se déroulant dans un espace public. Ce qu’on a vu, tasser les caméras, c’est un abus de pouvoir des policiers.

  19. Steff Nado

    9 ans  

    Calmons-nous un peu… Pour commencer, le caméraman n’a pas été un peu insistant, il exigeait d’avoir des réponses, et la police n’avait pas à lui répondre. Il a perdu la tête, il s’est fait avertir à quelques reprises de ce qu’il lui arriverait s’il ne s’éloignait pas, et finalement les policiers ont mis leur menace à exécution.

    Et si les policiers ont arrêté les étudiants, c’est parce qu’ils perturbaient le centre-ville, et ce n’est pas moi qui le dit mais la journaliste accompagnant le fameux caméraman.

    Moi, je suis CONTRE la hausse. Et je suis POUR les coups d’éclats qui ne disent qu’une chose dans le fond: Gouvernement, écoute-nous! Mais ces coups d’éclats vont toujours attirer les ennuis envers ceux qui doivent de par leurs fonctions faire respecter l’ordre.

    On ne peut pas crier à l’injustice si on est arrêté après avoir bloqué un pont, une rue, on doit dire: OK, correct, je comprend, mais je vais en bloquer un(e) autre, encore, et encore, jusqu’à ce que je soit entendu!

    Mais il est grand temps qu’on arrête de jouer à la victime dès que nos actions attirent l’attention!

    • 9 ans  

      Il ne s’agit pas ici d’un blocage. Le journaliste avait le droit de demander un supérieur et d’avoir accès à l’événement. Il n’entravait pas l’arrestation des manifestant, il filmait une scène policière sur un lieu public. Il était dans son droit.

      • Stéphane Nadeau

        9 ans  

        Mathieu, avoue que le caméraman était agressif. Il était dans son droit de filmer, mais dès qu’il a reçu l’ordre de s’éloigner il est devenu tendu et il cherchait clairement à confronter. Je ne dis pas que j’aurais réagi autrement, mais si j’avais fait la même chose que lui, j’aurais admis que je l’avais un peu cherché. Et tu sais quoi, j’aurais quand même utilisé les images pour montrer que le mouvement étudiant subit de la pression et de la répression! Alors je ne le blâme assurément pas d’avoir rendu ces images publiques, mais je ne veux pas le voir comme une simple pauvre victime, mais plutôt comme un gars qui s’est tenu debout par conviction face à l’adversité. Donc pas de pitié, mais on pourrait parler de respect.

  20. 9 ans  

    je trouve abérant de voir la brutalité policière!! les journalistes selon moi, ne fesaient que leurs job, pas de raisons de les traiter ainsi! mais quand tu veux pas que la société voient la réaction des policiers, c sur que tu empêche les médiats de faire leur job!!dans les deux vidéo, je n’ai rien vu de dangereux ou exagéré ni des manifestants ni des journalistes!! on ne peut en dire autant des policiers, qui sont suposé nous protéger!! ils cognent sur des innocents qui ne fesaient rien de mal, ils marchaient simplement!! ou est le problème, veulent t’il nous faire savoir que nous avons pas le droit de nous exprimer et dire que l’on est pas d’accord! s’il y avait du bris de matériel… comme on voit des fois dans certaine manif. je comprendrais, mais la, ça pas lieu d’être ni pour les manifestants ni pour les journalistes!! C’EST INNACEPTABLE!

  21. Patrice

    9 ans  

    Il l’a cherché 2 fois plutot qu’une. Les policiers lui ont données plusieurs avertissements et il n’a pas obtempéré. C’est pas des resposables de CPE c’est des policiers.

  22. 9 ans  

    Le groupe est arrêté et on éloigne un média pour ne pas savoir comment ça se passe? L’attitude de la police agressive envers ce journaliste, le poussant et le menaçant d’être arrêté? C’est ILLÉGALE. L’accusation « d’entrave » n’est pas valide dans ce cas là! C’est très claire. Dure pour la police d’embobiner un avocat et un juge… J’espère une démission du Chef de la Police, Un jugement claire pour le non respect démocratique élémentaire envers la police!

  23. 9 ans  

    Ceci est une réponse en mon nom personnel. Je suis un membre du groupe OM99%Media. Laissez-moi vous expliquer pourquoi Laith Marouf a insisté et qu’il avait raison.

    Le journalisme, le vrai, c’est rapporter les fait tels qu’ils sont. Or, les médias de masse (comme TVA) se contentent très souvent (sinon toujours) de relayer l’information donnée par la police. Cette information est souvent non vérifiée et erroné. Nous l’avons vu à plusieurs reprises en tant que média indépendant: la police ment sur ses interventions pour ne pas alerter l’opinion publique et agit souvent au contraire de son propre code déontologique.

    Il n’est pas faux de dire que M. Marouf a été désagréable à la police. C’est vrai, car il faisait son travail, qui était de montrer les images que la police ne veut surtout pas diffuser: celle de l’action. La police aime se cacher, car elle peut faire ce qu’elle veut quand il n’y a pas de caméra. La nouvelle tendance observée, c’est de laisser filmer les gens et ensuite faire effacer les bandes et les mémoires. En ce qui a trait à M. Marouf et son équipe, ils diffusaient en direct, ce qui met les policiers dans l’embarras immédiatement en cas de bavure sans possibilité de faire effacer quoi que ce soit. La police n’aime pas se faire prendre sur le fait.

    Quand M. Marouf film derrière la ligne de police, alors qu’il n’empêchait aucunement les policiers physiquement de procéder à l’arrestation des manifestants, la police décide de le tasser, lui et son équipe. Il a alors une réaction normal d’un être humain normal brimé de ses droits: il se défend (verbalement, non physiquement). J’accuse ici la police de mal faire son travail en prenant à parti un journaliste. Comment un journaliste peut-il faire son travail si la police l’en empêche sous de faux prétextes (qui d’ailleurs restent à éclaircir).

    Quand la police dit de bouger, elle n’a pas nécessairement le droit de le faire monsieur Arpin. Et si vous aviez suivi des manifestations correctement comme un journaliste et non à la manière de TVA, c’est-à-dire à distance, vous le sauriez. Je vous conseil également de réviser votre constitution canadienne, qui accorde la liberté de presse, et votre charte des droits et liberté, qui la défend. La police a abusé de son pouvoir coercitif pour empêcher la presse de filmer et c’est illégal. La police n’a pas tous les droits, elle a des règles à respecter. Et le journaliste n’a pas non plus tous les droits, mais il avait le devoir de défendre ceux qui étaient enfreins par ces policiers.

    • Josée Carrier

      9 ans  

      Le caméraman a très mal agit. Il y a des moyens plus efficaces de se faire entendre selon moi. Relayer la l’information… comme vous dites! Si ce n’est pas TVA par le biais de la police parce que cela ne reflète pas votre point de vue alors faites-le via Radio-Canada par Tout le monde en parle! Il doit bien y avoir un étudiant qui sache avoir l’allocution et l’allure de vous représenter tous et donner votre point de vue sans que vous ayez l’air de cabochon à la télévision. Non? Pour le moment tout ce que les étudiants arrivent à prouver c’est qu’ils manquent de discernement. Ils n’innovent pas dans leur processus de grève, ils refont ce que d’autres ont essayé avant eux et qui manifestement ne fonctionne pas. Et qui plus est, ils s’enfoncent en commettant des actes qui vont probablement leur causer des tors d’avenir et gâcher leur session et leur coûter cher par le fait même. (ou à leurs parents!)

      • 9 ans  

        Merci de votre commentaire courtois. Je dois dire que la manière dont M. Marouf a réagit n’est pas douce, mais il n’a pas frappé, ni insulté les policiers (à ma connaissance). Il a élevé le ton pour que tous, y compris les manifestants, sache ce qui se passe. Et pour relayer l’information, il faut d’abord y avoir accès, et ce librement.

        Il y a déjà eu des étudiants à TLMEP, à SRC, Global et CTV, des stations très professionelles, mais qui, je crois, manquent d’audace. Je frappe particulièrement sur TVA qui selon moi fait du tri spécifiquement pour dépeindre ces étudiants en cabochon, comme vous dites. Les actions étudiantes ne sont pas toutes brillantes j’en convient, mais qu’on ne me fasse pas croire que tous les étudiants sont des « zoufs ».

        Pour ce qui est de l’argument que ça va leur coûter cher, imaginez seulement combien ça coûtera à la société 7000 diplômés universitaires de moins par an d’ici 5 ans, car ce sera fort probablement ça les conséquences de la hausse. Je crois que c’est un bien petit prix à payer pour l’épanouissement du Québec.

  24. Godmer

    9 ans  

    Tu ne peux pas revendiquer le droit d’être traité en journaliste quand tu es un manifestant. À 0:12 sur le vidéo, on entend très bien la journaliste dire:
    « …on vous encourage à venir appuyer les étudiants qui perturbent ce matin le centre-ville de Montréal. »

    • 9 ans  

      TVA qui dit « évitez le centre-ville, il y a des manifestations » est l’opinion contraire. C’est ce qui teinte l’information de part et d’autre. Il faut un contre-poids à tout.

  25. Simon S.

    9 ans  

    Déjà, si le policier lui avait parlé en français, elle aurait eu plus de change de comprendre … Mlle « batonne » …. bravo la police ! en français SVP pour les services payés à même les fonds publics, loi 101 😉

    • 9 ans  

      Un policier doit servir en anglais les anglophones.

      En passant « Baton » est le mot pour matraque utilisé fréquemment en anglais, car pour eux il s’agit vraiment d’un vulgaire bâton.

      • Simon S.

        9 ans  

        ben c’tait assez clair que la fille était pas anglophone non ? pis ouais après vérification ‘baton’ est utilisé (je pensais plus ‘bludgeon’ j’avais jamais entendu encore ‘baton’ p-e parce que je me met pas là où j’ai pas affaire eheh

  26. Steve

    9 ans  

    C’est du gros n’importe quoi. A 3 ans tu comprends déjà que si une police te demande de t’éloigner, tu t’éloignes.Des drama queen qui tentent de faire une nouvelle avec rien.C’est ça la nouvelle génération, il voudrait que la police les écoute, qu’il négocie ensemble, sur le moment, la façon dont il trouverait « correct » d’être éloigné!!C’est parce qu’ils ont pas juste toi à gérer ma championne!
    « We are live, we are live » Ben oui! La population du Québec était à l’écoute!
    Pincez moi quelqu’un.

  27. Sophie

    9 ans  

    Je regarde ça et je trouve ça aberrant. « Les policiers lui ont demandé de reculer ». Ma question est « Jusqu’où devait-il reculer pour que ça devienne acceptable? » Ils gênaient le travail des policiers? À 10 mètres du groupe qui venait d’être arrêté, que gênait-il? ce qui gênait, ce n’était pas la distance, mais la caméra. Ce qui gênait ce n’était pas la distance, mais que le gars gueule.

    Et un gars qui gueule parce que plein d’étudiants qui manifestent pacifiquement se font arrêter par des policiers qui les matraquent pour une raison que j’ignore, je comprends.

    Si le groupe de manifestants avait été turbulent, j’aurais compris l’agressivité des policiers, mais là, ce n’était justifié par rien autre que « j’ai le droit de t’arrêté si l’envie m’en pogne »; c’est ÇA de l’abus de pouvoir.

  28. Melissa

    9 ans  

    Moi je suis atteinte d’un cancer et croyez moi qu’il y a des choses beaucoup plus importantes dans la vie que de simples hausses de scolarité.Je n’en reviens pas de voir comment les gens sont inconscient de la réalité autour d’eux. Nous on se bat pour notre vie, pour notre santé, et vous les étudiants pour acharnez à provoquer la société, les policiers, des gens civils pour quelques petits dollards de plus sur vos factures. Vraiment reveillez vous il y a pire dans la vie. Lorsque ca vous arrivera d’etre dans ma situation dieu que vous vous truverz con d’avoir gaspillé vos énergie pour des pacotilles comme ca

    • Louis

      9 ans  

      Je comprends que ton combat pour la vie est bien plus important à tes yeux qu’une hausse de « quelques » dollars. Cependant, nous ne sommes pas tous malades, nous supportons la cause pour le cancer quand même.

      Mes enfants veulent pouvoir aller a l’école plus tard. Avoir de belle condition de vie prospérer,être éduqué en santé (et qui sait faire de la recherche contre le cancer). Je vais faire de mon mieux pour qu’ils s’en sortent sans dètte, mais à 3500$ la session, 2 fois par année (sans les livres) par enfant (j’en ai quatre), ca fais très très chère. 25 000 par enfant pour un BAC de 3 ans s’il étudie proche de la maison et qu’ils n’ont pas besoin de déménager,etc.

      Ce que l’on oublie souvent, c’est que la société est en santé quand les gens qui la compose ont une tête sur les épaules. Le médecin qui te soigne n’aurait peut-être pas été à l’école si les frais étaient trop élevés. La criminalité est plus faible lorsque le niveau de scolarisation est plus élevé. Le citoyen paie plus d’impot lorsque son salaire est plus élevé.

      Les politiciens nous disent que c’est un investissement que de s’endeter pour faire plus d’argent plus tard. Il ne faut pas oublier que c’est aussi un investissement pour la société en générale. Impôt qu’elle recevra de hauts salariés, baisse de criminalité, reconessance du Québec au travers le monde, etc.

      Le problème se situe surtout autour de ceux qui passe 7 ans au Cégep. Je peux comprendre un changement de direction, voir 2, mais après ça ça suffi! à 19-20 ans tu dois déjà avoir un bonne idée de ce que tu veux faire dans la vie. Sort de l’école (gradué bien sûre) pis va travailler! Ceux-là coute chère et ne rapporte pas à la société. Ils finissent en Science humaine (je n’ai rien contre ceux qui s’y interesse vraiment) et finisse placeur en chef chez provigo.

      Je te souhaite bonne chance contre ton cancer, mais il ne faut pas oublier que la terre tourne autour de nous et que la société évolue peut-importe ce qui nous arrive individuellement.

      Je n’aime pas dire ça, mais ton retard chez ton chimio aura peut-être aider à sauver 10 personne dans le future. Qui est-ce qui est égoiste?

  29. Melissa

    9 ans  

    Ah et j’oublais, je ne suis peut-etre pas sur le bon site pour m’exprimer sur le sujet mais merci encore de m’avoir retardé à mon rendez vous de chimio en me bloquant sur le pont champlain..Comme si j’avais tout mon temps devant moi….

  30. Melissa

    9 ans  

    Vous etes des égoistes qui ne pensez qu’à vous et vos petits luxes..Regardez autour de vous ce qui se passe dans le monde et réalisez dans quelle abondance vous vivez cest laid de vous voir aller

  31. Sophie

    9 ans  

    J’en profite pour faire un peu de déformation professionnelle. Je travaille sur les problématique de violence conjugale, problématique qui comprend une dynamique de pouvoir « dominant-dominé ». Pour moi, il est inconcevable de dire à une personne qui a été victime de violence qu’elle est responsable de cette violence. Il est inconcevable de mettre le « spot » sur la personne qui a été victime de violence en cherchant sa part de responsabilité.

    C’est comme de dire à une personne victime de violence « Ben là, t’as dit quoi pour manger une claque? » ou encore « t’étais habillée comment pour te faire pogner le cul de même? »

    L’utilisation de la violence, n’est JAMAIS acceptable. Arrêter une personne dans ce contexte était de l’abus de pouvoir et une forme de violence institutionnelle.

    Moi aussi lorsque je travaille avec les personnes victimes, j’ai toujours en tête des stratégies de réduction des méfaits à transmettre à la clientèle (l’équivalent de changer de spot, de rester à distance comme vous l’indiquiez plus haut), mais EN RIEN ça ne veut dire que les personnes victimes de violence sont responsables de la violence qu’elles subissent, même si elles choisissent (et la notion de choix est discutable) de rester dans une relation de violence.

    Car le comportement inacceptable, c’est celui de poser des geste de violence. Ce n’est pas de le questionner, ce n’est pas de s’y opposer ou de le dénoncer.

    Et les médias ont un rôle important à ce sujet. Rester à distance, c’est manquer une partie d’information à relayer.

    • Geneviève

      9 ans  

      Je vous offre toute mon empathie pour la maladie épouvantable que vous avez à vivre. Sincèrement.
      Mais je me permettrai tout de même d’utiliser mon miroir pour vous renvoyer cette dernière phrase; l’égoisme, c’est de se regarder soi uniquement sans être capable de voir ce qui existe autour. Votre maladie est terrible, oui. Vous êtes en colère de n’avoir pu avoir accès à un traitement important, je comprends.
      Mais il faut être capable de sortir de sa vision « moi moi moi » pour voir que l’autre à côté de nous a des problèmes différents. Ce n’est pas un concours de celui qui a le problème le plus cool ou le plus grave. Merci d’être capable de le comprendre.

      • Geneviève

        9 ans  

        Le dernier commentaire ne s’est pas inséré au bon endroit. il s’adressait à Mélissa plus haut.

      • Mathieu

        9 ans  

        Melissa n’est pas seul a avoir attendu dans le bouchon du pont Champlain, de l’autoroute 40 et de plusieurs manifestations où les participants ont choisi de se déplacer sur les artères déjà trop occupé aux heures de trafic. Comment peux-tu lui dire de sortir de la vision « moi moi moi » quand la vision que les manifestants a semblé être centré sur eux-même durant ces divers moments… combien de citoyens ont manqué des rendez-vous important, ont manqué des heures de travail, etc.

        Ou est-ce que pour les manifestants, les préoccupations des autres citoyens sont de seconde lignes…

        J’essaie de mon mieux de comprendre les préoccupations des étudiants mais lors de moments comme ceux-là, c’est assez difficile.

        Exemple: Si j’étais encore sur la liste de rappel et que je n’aurais pas été capable pu me rendre au programme de jour où j’effectuais un remplacement ce matin là, à cause du blocage du pont Champlain (par exemple)et bien c’est une semaine de travail complète que j’aurais perdu car la compagnie n’aurait pas eu à me garantir des heures après cela…

        Pénaliser les autres citoyens et leur faire perdre de l’argent, pour justifier que les étudiants ne pourront pas se permettre une hausse dans les frais de scolarité… c’est vraiment pas fort. Si ils ne peuvent pas se le permettre, pourquoi pensent-ils que les autres citoyens sont si riches qu’ils peuvent se permettre des baisses dans leur salaires hebdomadaire…

        (Je ne généralise pas à tous les étudiants qui manifestent, mais bien pour ces nombreuses fois déjà où les actions de certains groupes durant les manifestations ont résulté en des conséquences monétaires pour d’autres citoyens sans qu’ils ne semblent s’en préoccupés le moindrement.)

  32. Claudette Roy

    9 ans  

    Oui, il l’a cherché. Il y a des limites à la liberté proclamée par ces gens. Leur liberté s’arrête où celle d’une autre personne commence. Le droit au respect s’applique aussi à ces gens. Blâmer la police, c’est très facile; jouer à la victime très « looser »!

    • Melissa

      9 ans  

      Je comprend ce que vous voulez dire mais moi je ne casse pas les oreilles aux gens innoncent dans les rues avec mon cancer meme si jaurais bien envie de le crier par dessus tout les toits que jaimerais guerir. je ne bloque pas les ponts et je ne provoque pas policiers et citoyens.

  33. 9 ans  

    premièrement M.laith fait parti d’une télé universitaire (100%legal) et je trouve que les policiers sont a blamé dans cette video ou on voie clairement les policier commetre des voie fait envert les journaliste indépendant.
    deuxièment les médias indépendant on toujours exister (sourtout des journals) mais avec une technologie de plus en plus abordable il devient évident et éficace de passer le message
    troisièment le temps de la télé es dépasser tout comme la radio AM on voie que résiter au changement cé publiciser ce changement
    quatrièment d’habitude cutv a 20 -30 view par video aujourd’ui avec ce qui cé passer y sont a 2000 view et le mois prochain ces 20 000.ce qui es mieux que toute les télé au quebec

    • Melissa

      9 ans  

      C’est que les etudiants semblent croire qu’ils sont les seuls a vivre des difficultés et rssentent le besoin de le faire sentir a TOUTE la société autour sans penser que nous aussi avons peut-etre des problemes et parfois bin plus important et pire, je vais peut-etre mourrir a l’age de 32 ans alors oui très frustrant d’avoir éte en retard a mon rendez vous de chimio. Moi je ne cais pas bloquer les portes de cours dans les cepeg et université poru casser les oreilles a tout le monde avec mon cancer, alors arretez de bloquer les rues avec vos manifestations

  34. Suzette Paradis

    9 ans  

    La presse est un témoin des événements. Ici la seule protection des gens qui sont encerclés par les policiers c’est qu’il y ait une caméra témoin. Pourquoi ont-ils voulu éloigné les journalistes? Que voulaient-ils faire de ces gens à l’ombre de la caméra? On ne vit pas dans un état policier apparemment mais quand on regarde cette vidéo, c’est urgent de sortir des caméras parce que les policiers sont loin d’être rassurants. Même sous l’oeil de la caméra ils bousculent violemment et inutilement certaines personnes. Imaginez sans la caméra ce qu’ils peuvent faire. C’est décourageant de voir des policiers qui ont des familles, des enfants, des parents agir ainsi…

    • Nick

      9 ans  

      ohhhlala !!! Nous vivons dans un etat policier ! vous me faites rire les incompris ! je vous repond plutot que nous vivons dans un etat de droit ! Je vous rappel que nous vivont dans une societe ou existe une charte de droit. Nous sommes plutot dirige par des tribunaux et des avocats.

      Sommes-nous rendu un etat policiers tel que la Tunesie , Chine, Algerie?

      Demander au peuple du moyent orient s’ils sont eu la liberte d’expression ! je crois que nous sommes pas si pire que ca ici dans un Quebec ou les policiers demandent a plusieurs reprises de quitter les lieux. Dans ses pays la, les policiers ou l’armee aurait deja tire avant de demander la permission .

      Arretons de mettre toujours le blame sur les policiers, car en faisant cela vous les etudiants, oublier la vrai raison de manifester ! Celle d’une augmentation abusive .

  35. annie

    9 ans  

    Pour ma part, je crois que la police y va un peu fort et manque de professionnalisme.Ils me donnent l’impression de vouloir cacher leur agissements en empêchant les médias de filmer un évènement en particulier.

  36. pascal

    9 ans  

    Quand un policier te dit de te tasser tu te tasse….meme si t’es un media et que tu repete comme une folle qu’ils sont en directe

  37. Josée Lambert

    9 ans  

    Ben voyons donc, du tout début de la demande des policiers de reculer jusqu’à l’arrestation du journaliste, je ne vois que ça; DES JOURNALISTES QUI RECULENT ET DES POLICIERS QUI S’ACHARNENT À FAIRE RECULER. Jusqu’où exactement devaient-ils reculer??? Jusqu’à disparaître de leurs champs de vision sans doute ou jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus rien cadre, car on peut très bien voir que le regroupement d’étudiants est loin, loin devant et que les journalistes ne peuvent plus accomplir aucun travail. Dans ces vidéos, je vois une escouade d’environ 50 policiers charger une trentaine d’étudiants PACIFIQUES. Je vois un policier qui matraque un étudiant malgré le fait que ce dernier suive le groupe. Je vois des étudiants qui revendiquent pacifiquement et je vois des policiers qui provoquent inutilement. Je me pose la question, moi aussi, pourquoi ces étudiants sont-ils arrêtés? Les policiers ont le devoir, lorsqu’ils effectuent une arrestation de spécifier les motifs de l’arrestation. Ce n’est pas ce que j’ai vu. J’ai vu des étudiants arrêtés demander le motif de leur arrestation et ne pas en être informer.

    Je vois aussi dans les commentaires faits sur ce blogue beaucoup de bêtise humaine.

    • Yvon Tremblay

      9 ans  

      Je vois aussi dans les commentaires faits sur ce blogue beaucoup de bêtise humaine.

      Et le tiens en fait parti…. 🙂

  38. Yvon Tremblay

    9 ans  

    Lorsque que vous manifestez calmement sans faire les cowns et tout brisé comme cela se produit depuis plusieurs manifestations. Vous méritez ce qui vous arrive lorsque la police intervient. M » Potvin, votre intervention, à peine teintée de partialité est vraiment d’une nullité. Tout le monde est dans l’erreur sauf la grande gueule qui crie comme un putois. Pourtant, nous avons vu à TVA toute la scène du haut des airs et il n’y avait aucune violence de la part des policiers. Un groupe de manifestants qui attendaient patiemment le long du mur. Rien de violent là! Vous, les étudiants, essayez de prendre le monde en otage avec vos actions qui privent les gens dans leur déplacement, dans leur travail et ces même gens qui paient des taxes pour payer votre présence dans les CÉGEP et université. Vous ne voulez pas payer pour votre scolarité ben, lâchez l’école et allez travailler pour gagner votre vie. Chacun doit faire sa part, les payeurs de taxe le font, alors faites votre part. Pis lorsque la manifestation est déclarée illégale parce que des imbéciles et des casseurs qui sont protégés par les associations étudiantes, font du grabuge et vandalisent des biens publiques et privés. Vous méritez des claques sur la gueule. La démocracie vous permet de manifester mais pas de tout briser sur votre chemin…

    • 9 ans  

      Je ne suis pas impartial ici. C’est le but d’une section commentaire, d’ailleurs, d’avoir une opinion. Ceci étant dit, je ne trouve pas où est la nullité dans ce que j’écris, car je me base sur les faits au ras le sol, où il y avait l’action, et non sur une image en différé de l’hélicoptère TVA (il ne s’agit pas toujours de direct) qui ne donne qu’une courte vision de la chose. De plus, qu’il y ait violence ou non, le journaliste a le droit de filmer la scène.

      Ensuite, « vous les étudiants » est un concept un peu trop précis. Il y a également des payeurs de taxe dans ces manifestation qui soutiennent les étudiants, la plupart d’honnêtes citoyens comme vous et moi, monsieur.

      Les casseurs ne sont pas protégés par les associations étudiantes. Lorsqu’ils sont arrêtés et que l’on sait que les faits reprochés sont véridiques, la personne doit s’arranger avec ses troubles devant la justice.

      « Vous méritez des claques sur la gueule » me semble une incitation à la violence de votre part. Vous n’êtes donc pas mieux que ceux que vous dénoncez.

      La démocratie ne permet certe pas de tout détruire sur notre chemin, mais elle permet, d’après la charte des droits et liberté, une presse libre et sans contraintes de la part des autorités. Je n’ai rien vu d’illégal de la part du journaliste. C’est de la pure invention de la part de policiers qui ne veulent pas se faire filmer.

      • Yvon Tremblay

        9 ans  

        Pour votre information, l’hélicoptère TVA, était en direct lors de cet évènement. Pour le travail du journaliste, bien d’accord avec vous mais, j’ai rarement vu un journaliste se faire arrêter pour entrave au travail des policiers. Lorsqu’ils sont avertis de reculer, la majorité du temps, ils reculent sans trop rouspèter. À ce que je sache, la majorité des manifestants sont des étudiants et ce sont eux que je pointe pas le payeur de taxe quoi que le nombre doit être extrêment minible car ils doivent travailler pour payer vos études par les taxes. Les casseurs ont joint les rangs de vos manifestations au jour 1 de votre grève. Le président de la CLASSE a dit en réponse à une question d’un journaliste concernant ces casseurs qu’il ne les dénoncerait pas à la police car ce n’était pas aux étudiants de faire le travail des policiers. Et pourtant, en travaillant conjointement avec les policiers qui j’en suis sur comprennent votre bataille, aurait été plus efficace et surtout plus de crédibilité aux yeux de ceux qui paient pour vos études. Quand nous voyons ces groupes de casseurs se mèler aux étudiants et que tout de noir vêtu lance des objets aux policiers,on doit s’attendre que lors de la riposte,la police ne fera aucune distinction entre étudiant et casseurs. En refusant de divulguer vos itinéraires vous encouragez ces casseurs à tout briser. Pour ce qui est de ma citation: Vous méritez des claques sur la gueule! Vous faites la même chose que les autres vous manipulez la nouvelle. La citation était dans un contexte. Comme: » PIS LORSQUE LA MANIFESTATION EST DÉCLARÉE ILLÉGALE PARCE QUE DES IMBÉCILES ET DES CASSEURS QUI SONT PROTÉGÉS PAR LES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES, FONT DU GRABUGE ET VANDALISENT DES BIENS PUBLIQUES ET PRIVÉS. VOUS MÉRITEZ DES CLAQUES SUR LA GUEULE. Alors, si vous analysez comme il le faut cette citation, vous déduirez certainement que la proverbe, ON RÉCOLTE CE QUE L’ON SÈME!! Vous brisez, vous respectez pas les lois et les directives, attendez-vous à une réplique!! La charte des droits et liberté, vous la brandissez lorsque cela vous convient. Mais, cette charte va aussi à ceux que vous brimez lorsque vous bloquez leur route pour le travail, pour recevoir des soins, pour étudier et autres. Votre journaliste, n’avait qu’à se trouver un autre endroit pour filmer la scène. Il aurait pu aller de l’autre côté de la rue. Et surtout le faire sans crier comme un fou. Si vos manifestations portaient sur les dépenses et les salaires des dirigeants universitaires pour montrer que l’argent que nous, les payeurs de taxe versent pour votre éducation, est dépensé sans gêne, je verrais une raison de crier avec vous. Présentement, je paie annuellement 500$ de taxe scolaire en plus des impôts qui comprennent l’éducation. Je pense que je fais ma part comme citoyen. Et surtout que je n’ai pas d’enfant qui va à l’école!!

  39. Sylvie Brodeur

    9 ans  

    Et on manifestait pour ????

  40. 9 ans  

    C`était pas nécésaire de l arreter il fesait son travail comme les agent de la paix.

  41. Gilles Ferland

    9 ans  

    Il n’y avait pas danger immédiat, de feu à éteindre, d’émeute grave ou quoi que ce soit. Le mieux aurait été que les policiers aient la présence d’esprit de proposer un espace média permettant au journaliste de continuer à filmer sans nuire au travail des policiers plutôt que de créer une situation de conflit et de crise. C’est de leur responsabilité de gardiens de la paix.

  42. Guy

    9 ans  

    Moyenne annuelle des frais de scolarité au Québec est d’environ 2520$ versus au Canada qui est d’environ 5370$. Le plus élevé est en Ontario (de mémoire) qui est d’environ 6640$. Donc si vous voulez pas étudier trouvez vous un emploi et arretez donc de faire vos bébés. Pour le caméraman il le méritait, il avait juste a s’éloigner et utilisé son zoom…

  43. Marielle

    9 ans  

    Monsieur Arpin on voit que vous aimez plus les images de l’hélicoptere TVA…de proche c’est pas aussi cool. Corporatisme

  44. MikeG

    9 ans  

    C’est un tres bel exemple de la génération enfant-roi que nous avons ici. Ils manifestent, font de la casse, bloque les rues et l’activité économique et font carrément ch*er le peuple et ils veulent quoi.. qu’on les prennent en pitié ??? NO WAY!! Avec les saccages au centre Eaton et au Queen Elizabeth, pensez-vous vraiment que les policiers vont rester passif devant une bande de manifestants qui se terre derriere un immeuble?? La cause m’était sympathique au début mais là, j’abdique.

  45. deMontigny

    9 ans  

    À écouter tous ces étudiants frustrés (qui pour la plupart ce foutent des enjeux et ne veulent étirer la grève que pour éviter d’être enfermé en classe alors que se pointe le printemps) la population québécoise devrait se mettre au diapason de l’anarchie en abandonnant l’une des règles les plus élémentaires d’une vie en collectivité, c’est-à-dire: l’ORDRE.

    Sans ordre c’est le chaos, c’est l’anarchie. Quand j’lis des p’tits écervellés prétendre que nous sommes constamment forcés de nous soumettre j’ai juste envie de lui donner un aperçu personnel (à coup de taloches) de ce que serait un monde sans ordre et sans structure sociale et morale.

    L’ORDRE est l’un (pour ne pas dire LE) des pilliers PRINCIPAL de la civilisation!

    Si tout le monde fait à sa tête quand bon lui semble sans égard pour le reste de la population, il mérite qu’on lui rappelle les règles d’une vie en société… À coups de semonces au début… Et à coups de bâton à la fin, si le message initial n’a pas été traité avec respect et civilité.

    En ce moment, les étudiants sont en train de mettre le feu aux poudres avec leurs actions irréfléchies et leur mépris des valeurs collectives! Je ne serais pas surpris de voir la grogne populaire leur sauter au visage très prochainement…

  46. Jimmy Two Gun

    9 ans  

    First, est-ce que Laith Latouf a une carte de presse? Non? alors n’en parlons pas.

    Oui? Alors enlevez-lui, il ne fait respecte pas le code journalistique.

  47. Nick

    9 ans  

    On fait notre travail de media….. ben eux ils font leur travail de policiers alors dégage connasse !!!

  48. katherine

    9 ans  

    je ne trouve pas tres correcte que la dame soit plaquée dans un mur de brique a cause des agissement de quelqu`un d`autre , qu`elle le connaisse ou non. ses actes sont indépendants de ceux du caméra-man. pourquoi ne voulaient -ils pas de preuve vidéo comme ils aiment en avoir lors de manifestations pour incriminer plus de monde ? et s`ils ne voulaient pas être filmé ces policiers c`est pour une raison,est – ce qu`ils attendaient l`arrêt de la camera pour déployer leur brutalité policière ??? je ne sais pas !!!

    • katherine

      9 ans  

      y pas de cas s`énerver je ne fais que me poser des questions ce soir .

  49. Eric

    9 ans  

    La fille avec le pseudo-journaliste est Sabine, cette fille fait parti du PAJU le petit groupe anti-Israel qui manifeste devant deux boutique de soulier sur St-Denis, une fouteuse de trouble.

  50. Jeff

    9 ans  

    La preuve que les médias nous montre ce qu’ils veulent bien nous montrer. Merci au 2ième reporteur.

  51. Phil

    9 ans  

    Tu as travaille pour TVA? Pas de commentaire.

  52. Steve

    9 ans  

    Bien fait pour lui!! Il avait juste a ecouter… Il demande pourquoi ils sont arretes, c’est pas de tes affaires. Laisse la police faire son travail, ils ont autre chose a faire que reponde a tes questions stupides.

  53. Luce

    9 ans  

    Celui qui a le gun, c’est lui qui a raison. Point final. On te dit de circuler et on t’avertit qu’on va t’arrêter. Si tu n’obéis pas, tant pis pour toi. Ne viens pas jouer au saint martyr après!!

Laisser un commentaire

Dominicarpin.ca - Copyright 2017 - Tous droits réservés