.fb_reset { font-family: 'Open Sans', sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px; }

BLOGUE

Summify : parce qu’on a pas toute la journée!

4 avril 2011

[vimeo]http://vimeo.com/15436623[/vimeo]

Comme bien des boulimiques d’information et de médias sociaux, j’ai une peur bleue de « passer à côté de quelque chose ». J’ajoute constamment des blogues et des sites de référence dans mon Google Reader, je m’abonne chaque jour à de nouveaux comptes Twitter et je frôle ma limite d’amis sur Facebook.

Bien sûr, je n’arrive jamais à faire le tour de toutes les nouvelles dont je suis bombardé, ce qui me procure la plupart du temps un sentiment de frustration et de devoir non accompli. Je sais, c’est une maladie, mais ce n’est pas l’objet de ce texte!  Les experts le prédisent, ce sont les outils et les applications de filtrage qui vont connaître le plus de popularité au cours des prochaines années. Des outils qui vont chercher à notre place le contenu intelligent et pertinent et évacuer tout le « bruit » dans lequel il se cache.

Comme un chien de chasse, ces applications guident l’utilisateur vers les informations indispensables, celles que tous s’échangent ou apprécient. C’est du moins la prétention de Summify, un service Web gratuit auquel je me suis abonné il y a une semaine. Summify se connecte à vos comptes Facebook, Twitter et Google Reader et analyse les publications qui y circulent en fonction de leur popularité. En gros, plus un message reçoit de Retweet sur Twitter et de « J’aime » sur Facebook, plus il a de chance de vous intéresser selon Summify. Le service vous envoie ensuite un rapport par courriel avec les liens des articles qu’il juge incontournables. C’est vous qui choisissez le nombre de publications affichées par courriel (jusqu’à 10), et la fréquence des alertes (jusqu’à 4 fois par jour). Le rapport envoyé par courriel comprend le résumé de l’article ainsi que  le nom de quelques-uns de vos adeptes/amis qui l’ont partagé.

Depuis mon inscription, j’ai reçu une vingtaine de rapports de Summify et je dois dire que la moyenne au bâton du service est particulièrement impressionnante! Au moins huit articles proposés sur dix étaient pertinents et respectaient mes critères habituels de lecture. Est-ce qu’il s’agissait véritablement des publications les plus importantes de mes fils de nouvelles? Ça reste difficile à dire étant donné que je n’ai pas le nez collé sur Twitter, Facebook et mon Google Reader 24h sur 24h.

Bref, ça comble un besoin, mais ça ne me rassure pas totalement. Maudite paranoïa…

PS: Si vous l’essayez, dites-moi ce que vous en pensez. Et si vous avez d’autres suggestions, n’hésitez pas à me les faire connaître dans les commentaires.

  7 commentaires

  1. 10 ans  

    Suggestion: une plus grande équipe, une secrétaire et des vacances… ;))

  2. Parlons-Ens

    10 ans  

    Je n’utilise ni Twitter ni Facebook. Twitter ne sert à rien sauf à obtenir de petites infos 1 semaine plus tôt ou à gonfler l’égo des gens dont vous vous abonnez. Facebook, c’est un endroit pour vivre sa vie sur internet plutôt que dans First Life.

    Le meilleur de web 2.0 selon moi sont les forums de discussions sur des sujets spécialisés, ou les blogues. Plusieurs blogues sont bien plus intéressant que ce que les journalistes (jaloux) en disent. Bien sur, il y a beaucoup de blogues pas très utiles, mais les bons blogues sont vraiment fascinant.

    Aujourd’hui, je pense que je n’ai plus à trouver de nouveaux blogues (il y en a trop), mais il fut un temps ou Technorati m’étais très utile, car je tapais un sujet (album de musique ou autre, souvent un truc obscur car je me disais « si quelqu’un parle de çà, il est connaisseur ») et j’ai trouvé par cette manière des blogues merveilleux, que très peu de comptes Twitter ou Facebook rivaliseront. Certes, certains blogueurs ont opté pour la plateforme Facebook, ce qui est stupide, car dans leur souci de modérer le lectorat, ils se sont retrouvé avec la problématique de la limite. Oh: et de devoir se connecter à Facebook chaque fois?? Disons que j’ai mis ceux-là de coté.

    Bref, je ne crois pas à « sauter d’un lieu d’information à l’autre ». Je crois que certains passeurs d’information, plus rare, ont cette qualité qu’ils méritent qu’on les suive, et jusqu’à maintenant, c’est encore sur les blogues qu’on les retrouve le mieux (même ceux qui ont des comptes Twitter en extra sont ennuyant sur Twitter, avec des messages comme « heh! Je viens de sortir de ..bla bla..je vous en reparle demain au blogue… ».). En fait, le filtrage passe par la spécialization. Plus le blogueur est spécialisé, plus il sera excellent, et plus son information sera filtrée. C’est aussi simple que de prendre 2 minutes et hierarchiser nos blogues favoris.

  3. Alexandre Boucher

    10 ans  

    Salut Dominic, j’allais m’inscrire puis j’ai vu que le site demandait l’accès à Google Reader (ok) mais aussi à Gmail… à mon courriel?! No way! C’est trop perso un courriel!

  4. Sophie P.

    10 ans  

    Bonjour Dominic,

    Wow!! Je vais essayé cet outil avec beaucoup de plaisir. Merci

    De mon coté, je viens de tomber sur HyperAlerts http://www.hyperalerts.no/

    Un outil qui nous permet de faire une veille sur nos page FB (profil perso et/ou entreprise) Un peu comme Google alert mais sur FB….

    Connais-tu cet outil?

    Merci pour le partage!

  5. 10 ans  

    Faut pas être frustré parce qu’on ne sait pas tout ce qui se passe. De toute façon c’est juste des maudites nieseries la moitié du temps. Des bêtises humaines qui ne font que se répéter. L’histoire se répète.

Laisser un commentaire

Dominicarpin.ca - Copyright 2017 - Tous droits réservés