.fb_reset { font-family: 'Open Sans', sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px; }

BLOGUE

Des champs et des hommes

12 septembre 2010

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ABgPL-Icv7A&feature=player_embedded[/youtube]

Chaque année, c’est avec fierté et beaucoup de plaisir que je m’occupe de l’animation du Gala de l’agriculture du Bas-Richelieu. Pendant toute la soirée, on y décerne des prix pour les meilleures cultures, les plus belles productions laitières, l’innovation, la saine gestion de l’environnement, etc. Une espèce d’Adisq où on célèbre les champs plutôt que le chant!

Fils d’agriculteur, je suis bien placé pour comprendre les sacrifices que signifie la gestion d’une ferme. Les semaines de travail qui ne finissent jamais, les journées éreintantes dans les champs, les investissements financiers qu’il faut faire alors qu’on est déjà pris à la gorge. Sans oublier le mépris latent des citadins envers ces « farmers » qu’on considère encore trop souvent comme des semi-demeurés…

Guillaume Beaudoin, le reporter-blogueur qui a remporté La meilleure job d’été au monde, en a rencontré quelques-uns dans un très beau reportage qu’il a réalisé cette semaine. Le témoignage de Paul Caplette vers la fin du clip est particulièrement remuant.

Pour comprendre un peu mieux l’amour profond qui anime ces hommes et ces femmes qui consacrent leur vie à mettre de la bouffe sur nos tables.

En cette journée de Portes ouvertes des fermes du Québec, je dis : respect!

  4 commentaires

  1. 11 ans  

    Bonjour Dominic,

    Je ne sais pas si c’est que tu deviens trop populaire, mais ton site est souvent très lent, tu devrais peut-être songer a un nouvel hébergeur.

  2. Bouthillette René

    11 ans  

    Moi je ne peux m’empêcher,en écoutant ces « mordus de la vie sur la ferme » conter leur histoire , surtout pour ce qui est du dernier , de penser aux faces d’air bête qui nous accueillent trop souvent dans certains services gouvernementaux et para-gouvernementaux .

    La passion, ce n’est pas la flamme qui brûle en tous …

    Voyez comme je suis gentil! Je ne nomme aucun service en particulier , juste en général …

  3. Anaxagor

    11 ans  

    Ah, par où commencer! Il y a dans l’agriculture quelque chose de primal, d’ancien, une connection avec la terre, la vie. Ça fait partie de ce qui nous rends humain; le dénigrer c’est manquer de « culture humaine ». Bravo pour le reportage, et que ça soit partagé, question de faire réfléchir ceux qui, pris dans la folie de notre société, ont oublié de le faire…

    Je suis un programmeur, branché dans le virtuel et l’intangible, mais visiter la ferme de mon beau-père ou juste me promener en campagne éveille toujours quelque chose en moi, et j’adore ça. Je ne veux pas perdre ça, ce respect profond d’une activité millénaire qui me permet d’être là aujourd’hui.

Laisser un commentaire à Bouthillette René

Dominicarpin.ca - Copyright 2017 - Tous droits réservés