.fb_reset { font-family: 'Open Sans', sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px; }

BLOGUE

Des artistes disent non à l’intimidation

30 novembre 2010

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Z-54upveS5o[/youtube]

Décidément, c’est la semaine de l’engagement social pour les artistes québécois! Après la vidéo sur les gaz de schiste, voilà qu’une série de capsules pour la Fondation Jasmin Roy qui mettent en vedette une vingtaine d’humoristes, comédiens et animateurs viennent d’être mises en ligne sur YouTube. En plus d’une publicité, la Fondation a produit quatre clips de témoignages sur le décrochage, l’école, les victimes et les parents. Une initiative fort sympathique et surtout utile.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=xntP45WFlc8[/youtube]  [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=QcIlOcPmW_0[/youtube] [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=byto1PVZodI[/youtube] [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=tk-I7cE9F0c[/youtube]

  23 commentaires

  1. Lyne Ducharme

    11 ans  

    Ça me concerne car j’ai un ado de 15 ans et parfois j’ai des craintes qu’il se fasse intimider!!! !! Merci pour cette pub!!!

  2. Loulou

    11 ans  

    Je suis peut-être pleine de préjugés mais j’ai été surprise de voir Mike Ward dans un des vidéos!

    • 11 ans  

      Ouf, je ne me souvenais plus de cet épisode. J’avoue que ça fait du bien à regarder, mais ce n’est pas non plus la solution miracle.

  3. Dudub

    11 ans  

    Ces artistes ont-ils une quelconque influence sur le public cible?? Moi, je ne crois pas.

    • Sarah-Émilie

      10 ans  

      Je m’appelle Sarah-Émilie, j’ai 14 et je suis victime d’intimidation. Et, je tennais à vous dire, que non, effectivement, les artistes n’auront probablement aucune influence sur le « public cible » mais ça va permettre à beaucoup de jeunes, comme moi, victimes d’intimidation depuis leurs plus jeunes âge à se confier à des travailleurs sociales et à des psychologue. Bien sûr, si vous n’avez jamais été victime d’intimidation vous ne pouvez pas comprendre se que les jeunes peuvent vivres. Moi, seulement en visitant le site de la fondation Jasmin Roy, ça ma permis de trouver le courage de fonder un groupe d’entraide à l’école pour les jeunes comme moi, tanner de l’incompétences des ressources présentes dans les milieu d’éducation.Et grâce au capsules présentes ici sur le site, que monsieur Dominic Arpin à publier je vais pouvoir les présentés devant mon groupe, ça permettrent à plusieurs jeunes du groupe de se vider le coeur une bonne fois pour toutes. Même si ça ne sembiliseras pas les jeunes qui écoeurent les autres jeunes à arrêter, ça va permettrent à d’autre de permettrent que ça cèssent pour les générations futurs.

      • Dominic Arpin

        10 ans  

        Merci de ton commentaire Sarah-Émilie et bonne chance dans tes projets 🙂

  4. Jamesm.

    11 ans  

    Peut-être que certaines personnes trouvent ça ‘cool’ de voir des artistes se proclamer ouvertement pour une cause ou contre une autre, telle celle des gaz de schistes. En réalité, leur but n’est que de mousser leur image et tenter d’augmenter leur popularité, souvent en sérieuse perte de vitesse. Au moins, l’intimidation est une cause certainement plus valable.

  5. Sebastien

    11 ans  

    Je ne peux pas m’empêcher de rire quand je vois les Denis Drolet, ou Réal Béland. Le message a beau être sérieux, j’ai trop d’images folles qui me viennent en les voyant! hehe!

  6. 11 ans  

    perso je trouve ces publicités très pauvre. on dirais que ca été tourné a la va vite. Ca manque de puntch. On ne sens aucune émotion! Et les denis drolet… c’est pas sérieux. Ils on le fou-rire!

    Au final ca ne me fait pas du tout croire au message qu’on essaie de passé!

  7. Lucie Hébert

    11 ans  

    Je crois qu’en tant que parent nous devons faire notre part pour que cesse l’intimidation à l’école. Faire comprendre à nos jeunes que se n’est pas respectueux, l’intimidation. Et, je trouve que le monde des humoristes, artiste etc., avec les médias et les journalistes peuvent nous aider à faire passer le message. Nous devons réagir pour aider et faire grandir nos jeunes. Il y a trop d’intimidation dans nos cours d’école. L’intimidation existe et c’est partout dans notre société. Il faut que ça cesse.

  8. Caro

    11 ans  

    Publicité importante. Plusieurs jeunes vivent en enfer, dans l’indifférence générale.
    Un peu paradoxal toutefois de voir Guy A. Lepage. Il aurait pu passer cette fois-ci, ça gâche un peu le message selon moi car pendant des années il a fessé fort. J’aurais pas aimé être ciblée…

  9. ClauHarvey

    11 ans  

    La Coalition des familles homoparentales offre un programme génial reconnu par le MEQ http://www.familleshomoparentales.org/docs/fr/MELS-Promo-final.pdf
    Le GRIS fait également un super travail…
    Les ressources existent, les commissions scolaires doivent les utiliser et les directions d’écoles doivent comprendre l’importance du fléau…
    J’ai fais mon coming-out à 35 ans et depuis c’est mon fils qui est dans le garde-robe :(((

  10. Bouthillette René

    11 ans  

    Je ne veux pas être casse-pied même si dans le fond , je me rends compte que je vais l’être encore un peu , je ne veux pas porter ombrage à la campagne de Jasmin Roy qui , en fait , est plein de bonnes intentions mais n’y a-t-il que l’acharnement envers les « ostis de Fif » (le titre du livre de M. Roy) entre les 4 murs de l’école comme type d’intimidation ?

    N’y aurait-il pas lieu d’élargir le viseur et d’y inclure dans cette campagne tous les types d’intimidation entre les 4 murs d’une école tant qu’à faire une campagne ?

    Et pour reprendre le titre du livre , il n’y a pas que les « ostis de Fif » qui soient quelque peu différents entre les 4 murs de nos belles écoles et qui sont victimes de violences verbales tout autant sournoises.

    Vous voulez des exemples , allez et marchez entre les 4 murs de l’école de votre quartier en compagnie du travailleur social attitré demi-temps et vous y rencontrerez toutes les facettes de la misère humaine entre les 4 murs , des « osti de fif » à toute la panoplie des « quelque peu différents » : obèses… troubles de comportement… pauvreté évidente… enfants de famille dysfonctionnelle … et pour épaissir la sauce … parfois ce n’est pas toujours évident dans une cour d’école quand tes deux petits yeux bridés trahissent tes origines et que tu en deviens la risée de certains cons dont les parents sont encore et souvent plus cons .

    Je l’avais bien écrit en début de propos … je suis parfois casse-pied … mais on doit élargir cetet action et y inclure tous les types d’intimidation et non pas seulement envers les « ostis de Fif  » ( titre du livre ) .

    • marie

      11 ans  

      bien d’accord … sans être victime d’homophobie j’ai été victime d’intimidation et il s’en ai fallu de peu a l’époque pour que je ne fasse pas de connerie …

  11. 11 ans  

    C’est bien que l’on en parle, j’ai vécu beaucoup d’intimidation quand j’étais au primaire et secondaire.

    Probablement, trop maigre, trop pâle, un manque d’estime relié à un très mauvais père, j’étais la victime idéale, je n’avais pas d’issue, de place où me retrouver en paix.

    Il ne faut pas penser que c’est seulement les gars qui peuvent être désagréables, il y a eu beaucoup de filles avec de mauvaises langues…

    J’ai détesté l’école, par contre j’ai adoré le cégep, les gens sont plus matures et heureusement…

    Assurez-vous aujourd’hui, je vais extrément bien:)

  12. Simon

    11 ans  

    Je suis un peu du même avis que René. J’écris ces lignes quelques minutes après avoir regardé l’entrevue de R. Martineau et Jasmin Roy à LCN.

    Selon moi, cette campagne est un excellent début, mais le spectre gagnerait à être grandement élargi. Le problème fondamental n’est pas la raison pour laquelle nos jeunes sont brutalisés physiquement et psychologiquement, mais bien la brutalité en elle-même. L’enfant victime d’intimidation en raison de son surplus de poids, du faible revenu de sa famille ou de ses convictions est dans le même bateau que celui victime d’homophobie.

    Toujours selon moi, la solution réside dans de meilleurs modèles à qui s’identifier. Les jeunes manquent de modèles positifs charismatiques et/ou d’encadrement pour les guider vers ces modèles. Par ailleurs, je trouve tout de même ironique que Mike Ward et Guy A. Lepage, entre autres, se joignent à cette cause. Je comprend que c’est « juste du showbusiness », mais vous rappelez-vous que ces personnages-là gagnent (ou ont passé une partie de leur vie à gagner) leur vie en se moquant de personnalités publiques de façon parfois désobligeante pour divertir les gens ?

  13. Simon

    11 ans  

    Wow, parle-moi de ça un beau commentaire sensé et réfléchi ! T’es conscient que t’es en train de supporter la sélection naturelle, le darwinisme, chez les humains ? C’est ce qu’on appelle de l’eugénisme, une pratique exercée entre autres par le régime fasciste du IIIe Reich…

    Prochaine fois, garde donc ton beau commentaire de colon pour toi.

  14. marie

    11 ans  

    même si je les apprécie beaucoup dans leur branche respective je dois admettre que certain humoriste ne sont pas le choix idéale pour ce type de campagne …
    et encore la c’est ben ‘cute’ tout ça mais en tant qu’ancienne victime je peux vous assuré qu’il en faut bien plus que ça pour faire réagir le morron qui prends plaisir a vous ridiculiser en public ou a encourager la personne qui est prise de nausé juste a penser a son bourreau …
    dieu merci ! je n’ai pas mis a exécution ce qui me passais par la tête a l’époque mais je crois sincèrement que j’aurais pu être une personne différente avec plus de confiance …
    veux ou veux pas c’est expérience la ça reste …
    mais j’imagine que ce genre de campagne la on peut appeler ça un début ?

  15. France

    10 ans  

    À Gino et Jasmin, j’ai mon profil sur Facebook et par conséquent, cette semaine le sujet de l’intimidation me touche profondément. Je l’ai été à mon école primaire. Beaucoup et beaucoup trop. Et j’ai eu à chercher à comprendre de quoi, c’était fait…une question de survie pour moi ! Une solution à la base, à mon avis c’est de bien faire comprendre en quoi consiste la victimisation social. Terme que j’ai dû apprendre par la force des choses. C’est un processus social visant à faire sentir qu’on est « impuissant ». Mais, heureusement, je vois que ça change. De ce phénomène, j’ai l’impression que je ne le dirai jamais assez et que les pros de la santé mentale n’en parle pas assez et que les personnalités publiques, les écoles et les parents n’en sont pas suffisamment au courant. Ni le reste de la population, trop habitué à ne plus réagir car « ça ne donne rien ». Vieille formule permettant de baisser les bras sans se sentir responsable de quoi que ce soit en tant que membre de la société ?

    De voir ici sur ce site que Gino Chouinard, un gentil copain de mon village, un enfant bien de ma cour d’école, voisin, fils d’amis de mes parents et maintenant personnalité publique très apprécié, agir contre l’intimidation me touche vraiment. Bravo Gino ! Si un jour, tu as le goût de t’investir un peu plus avec Jasmin Roy dans son but de contrer l’intimidation, et que ces un termes dont vous ne parler pas, on pourrait se parler du « processus de victimisation social. » Tu sais où me joindre ! Bon succès à Jasmin et aux autres artistes dans leurs démarches ! Je suis fière de vous.

    • Marie Benoit

      10 ans  

      Ma fille a vécu de la discrimination depuis la garderie. Elle a une immaturité due à des carences en tant qu’enfant adoptée qui était de petit poids à la naissance mais aussi malnutrie et sous-stimulée à l’orphelinat. sa différence et le fait qu’elle est asiatique ont fait d’elle une grande résiliente mais le rejet et la méchanceté de certaines filles de sa classe lui faisaient predre sa confiance en elle. Nous l’avons changée d’école 3 fois depuis sa 1 ère année et elle n’est qu’en 5 e!
      Cette fois, nous avons décidé de ne plus aller à l’école publique mais au privé. Nous avons trouvé une école qui respecte les enfants et les parents(alternative).
      Tous les acquis de cette enfant(sa fierté de jouer d’un instrument, ses talents en art) trouvent maintenant un écho. On l’accepte,on l’encourage et on la voit comme une personne avec un très beau potentiel. Nous voulons ce qu’il y a de mieux pour sa vie. C’est notre rôle en tant que parents: protéger et aider notre enfant puis lui donner des ailes pour qu’elle aille toujours plus haut ,plus loin.
      Marie Benoit

Laisser un commentaire

Dominicarpin.ca - Copyright 2017 - Tous droits réservés