.fb_reset { font-family: 'Open Sans', sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px; }

BLOGUE

Un comédien de L’Auberge du chien noir célèbre sur Internet

19 février 2008

LajoieEsssclusif : Sur Internet, on le connaît sous le nom de Jon Lajoie. Ses chansons absurdes et loufoques ont fait le tour du web, lui valant une horde de fans et une renommée internationale. Tenez, sur YouTube seulement, ses vidéos ont été visionnées plus de 9 millions de fois jusqu’à maintenant! Pendant ce temps, sur Funny or die, l’acteur et humoriste Will Ferrel a rangé l’une de ses chansons dans sa catégorie «Favorites»! C’est sans oublier que Jon Lajoie se retrouve souvent sur la première page de Break, ebaumsworld, College Humor et bien d’autres sites. Bref, le gars est «hot».

Mais ce qu’on sait moins, c’est que Jon Lajoie habite sur la Rive-Sud de Montréal et joue… dans l’Auberge du chien noir à Radio-Canada! Le comédien de 27 ans, dont le vrai nom est Jonathan Lajoie, a étudié le théâtre au Collège Dawson avant de décrocher le rôle de Thomas Edison dans le téléroman. Il y joue depuis les débuts de l’émission.

Il y a quelques mois, pour s’amuser, il commence à produire de courtes vidéos humoristiques qu’il tourne lui-même et met en ligne sur Internet. «Je faisais ça pour faire rire mes chums, pour niaiser, affirme Lajoie au téléphone. J’avais pas d’autres ambitions que ça.» D’ailleurs, ses premières vidéos ne font pas tellement d’adeptes, dépassant rarement les quelques centaines de visionnements. Et puis arrive High as Fuck, une ballade sur les effets secondaires de la drogue (vidéo ci-dessous).

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=i2spZ-NDfS4[/youtube]

«C’est vraiment là que ça a décollé, se rappelle Johnatan. J’avais la chienne en mettant la vidéo en ligne, je ne savais pas quel serait l’accueil. Mais les gens l’ont vraiment adorée. Et elle s’est propagée rapidement.»

Les vidéos suivantes ont été encore plus populaires : 2 girls VS 1 cup song a été visionnée 1 million 700 mille fois sur YouTube, Everyday Normal Guy (un rap tordant) deux millions de fois! Tellement populaire qu’Hollywood lui fait maintenant les yeux doux! Au moment de mon appel lundi, Jonathan rentrait d’un voyage à Los Angeles. Pendant une semaine, il a multiplié les auditions pour des sitcoms et a été invité dans trois des cinq principales agences d’artistes d’Hollywood. Il a aussi trouvé un gérant qui le représente dorénavant aux États-Unis.

Lajoieclip«C’est fou! On me reconnaissait dans la rue, s’exclame le comédien. Je ne réalisais pas que mes vidéos avaient créé un tel buzz. Imagine, la majorité des artistes qui vont à Hollywood doivent faire des pieds et des mains pour attirer l’attention des agents. Moi, on m’a invité! Et en plus, j’ai le choix!!!»

Jonathan Lajoie se donne la semaine pour réfléchir aux propositions qu’on lui a faites. Il songe aussi à louer un appartement à Los Angeles. Une chose est certaine, il entend bien profiter de son succès sur Internet pour se faire une place là-bas.

Pas mal pour un gars qui s’amusait seulement à faire le niaiseux avec sa caméra vidéo…

Analyse: Comme l’écrit si bien Geneviève Lefebvre dans le Journal de Montréal aujourd’hui, si la télévision est un médium froid, dixit McLuhan, le web, lui, est un médium chaud, immédiat et créatif. Jonathan Lajoie n’a pas attendu les subventions, ni l’aval d’un quelconque directeur des programmes pour faire ses clips. Il en a eu l’idée, les a tournés lui-même et hop, les a mis en ligne. Pas de niaisage, pas de consultation à ne plus finir, pas d’interminables réunions de produit. Il n’y a dorénavant plus de frontière entre le créateur et le public. Il suffit d’avoir un bon flash et une bonne compréhension du fonctionnement du web 2.0 (et Dieu sait que Jon Lajoie est un petit vite à cet égard) pour espérer se faire remarquer. Pendant des mois, Lajoie n’a pas fait un sou avec ses clips malgré toutes les heures qu’il a mis à les écrire, les tourner, les monter et les semer à tous vents sur le net. Mais combien vous pensez que son «hobby» va lui rapporter à partir de maintenant? Priceless…

René Descartes a un jour dit : je pense donc je suis.

Aujoud’hui, j’ai plutôt tendance à croire qu’il faudrait changer ça pour : je tourne donc je suis!

Merci à Alexis Cornellier qui m’a mis sur la piste.

  20 commentaires

  1. 11 années  

    Eh ben!
    Bravo à son initiative, et bonne chance pour la suite des choses. Et bravo à toi par la bande pour le scoop 😛

  2. 11 années  

    Merci Dominic, c’est vraiment trop bon! Son rap Every day normal guy (et sa suite) sont mes préférés. Je pense qu’ils deviendront des classiques et qu’on citera bientôt des extraits, un peu comme on le fait pour Elvis Gratton…

  3. 11 années  

    Salut Dominic

    Bon topo, on y apprend des choses. Merci pour la mention en fin d’article, tu sais combien je suis une  »media whore » comme dirait Kevin Smith. heu, je sais pas comment dire ça… Cornellier, ça prend 2 L.

    Je suis content aussi pour Jon et j’ai hâte voir sa geule dans des sitcoms américain… en espèrant que ce soit bon.

  4. 11 années  

    Excellent pour cet acteur débrouillard que je ne connaissais pas mais dont je suivrai désormais la carrière ! Ma seule crainte maintenant : que des milliers d’autres tentent la même chose mais de façon, disons, moins «inspirée» … Ça ne saurait tarder !

  5. 11 années  

    On peut dire qu’il fait parler de lui cette semaine le Jon Lajoie! Le Patrouilleur du Net, La Presse, Le journal de Mtl…

    Je ne suis donc pas certain qu’il restera (High as fuck) à l’Auberge du Chien noir bien longtemps encore!

    Pour ce qui est de ta référence à Descartes, je dirais qu’en matière de web 2.0, c’est : « Je tourne/blogue/perds mon temps sur Facebook, donc je suis. »

  6. 11 années  

    Encore une fois, nos universités bénéficieront d’un exemple de plus sur le marketing interactif. Bravo pour cette trouvaille!
    wwww.benoitgrenier.name

  7. 10 années  

    whaaat! merci pour toute ces informations, c’est tellement drole ses videos j’en revien pas. surtout show me your genetals 2 hahaha, c’est tellement vulgaire et free lol,, y’a pas un clip que j’suis capable de regarder sans rire . en tout cas. je sais pas pourquoi j’écrit sa personne va voir ce commentaire la haha
    yo!

  8. guy michel

    10 années  

    si tu as pas de gerant je suis a la recherche d,artisterejoins moi sur mon adresse email

  9. 10 années  

    aujourd’hui janvier 2009.je voudrais savoir si il signier un contrat.merci dominic pour les informations.bye lynda

  10. Martin D.

    10 années  

    Il est évident de Lajoie s’est inspiré des clips de Black Taboo Video pour faire ses clips  »everyday normal Guy »,  »Everyday normal Crew » et  »Daddy at home » qui sont influencés directement de  »Godbless the topless »(1999),  »Une plotte c’tune plotte »(2000) et  »Black Tab Boom »(2003) de Black Taboo. Lajoie a beaucoup de talent mais ça reste du Black Tab en anglais. Au début je savais pas que c’étais un gars du Québec, j’me suis dit que ça ressemblait trop à BT mais là, maintenant que je sais que c’est un montréalais c’est évident que le gars a copié le style. Tant mieux, il va faire plus de cash en anglais hors du Québec: Il va quitter l’auberge pour un palace à L.A. !!

  11. timmy

    10 années  

    Martin D, j’imagine que d’après toi, c’est Black Taboo qui a inventé le rap? Les clips de Lajoie on rien à voir avec ça. Wake the fuck up.

  12. Kev

    9 années  

    Martin D !! XD HAHAHA Tu penses vraiment que ton « Black Taboo » Sans Talent avec des rhymes qui font aucun sens ressemble ne cesse qu’un peu à Jon Lajoie! Sérieu Reste Dans Ton Monde Le Gros XD!!

  13. Kev

    9 années  

    Pis Heum Pour Dominic, Je crois Bien que ton titre aurait pu être de l’autre coté 😉 Un comique très connu sur Internet Joue dans l’auberge du chien noir, parce que je peux te dire qu’il est pas mal plus BIG sur internet !

  14. samuel beaudet

    8 années  

    salut loll jadore ca
    a vrai dit je capote ben raide
    si ta besoin du cameraman jveut y aller je charge pas cher tent que tu me fait rire ahahahaha

    lache pas

Laisser un commentaire

Dominicarpin.ca - Copyright 2017 - Tous droits réservés