.fb_reset { font-family: 'Open Sans', sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px; }

BLOGUE

Martin en Haïti : un premier Spot Us québécois

14 janvier 2010

Mardi dernier, à 20 :27, au lendemain d’une des pires catastrophes naturelles de l’histoire d’Haïti, un photographe de Rue Frontenac, Martin Bouffard, un habitué de ce genre d’événement, écrit sur son compte Twitter :

Cherche commanditaire pour me payer billet d’avion MTL-Port au Prince (700$) 514 922-4250 pour couvrir le séisme.

L’idée séduit aussitôt les membres de la communauté Twitter.

Aidé par Michel Dumais, un influent blogueur et utilisateur très actif de Twitter, le mot se passe rapidement. Les retweets se multiplient, le support s’organise, des commanditaires se manifestent (l’animateur télé-radio Philippe Fehmiu entre autres). On décide finalement que les dons seront envoyés sur le site Rue Frontenac Amis.

Hier en fin de journée, la campagne avait permis d’amasser 2465$ afin d’envoyer Martin Bouffard et le journaliste Vincent Larouche à Haïti! Tout ça en moins de 24h!

Au moment où j’écris ces lignes, le duo de Rue Frontenac est sans doute déjà à Port-au-Prince. Le journaliste et le photographe ont finalement pris un vol militaire en direction d’Haïti, comme en témoigne la photo de cet article mise en ligne par Martin Bouffard à 5h40. L’aéroport de Port-au-Prince ayant été fermé pour les vols commerciaux, Bouffard et Larouche ont réussi à s’inviter à bord d’un C-17 de l’armée canadienne pour se rendre à destination. L’argent amassé permettra donc de payer leur frais d’hébergement sur place et le surplus sera remis à un organisme venant en aide aux sinistrés. Article de Rue Frontenac sur le sujet ici.

À ma connaissance, c’est la première fois qu’une expérience semblable est tentée au Québec. Commanditer des membres de la presse pour leur permettre de couvrir un événement ne fait pas partie de nos traditions. Aux États-Unis, la pratique est plus courante. Le site Spot.us est d’ailleurs consacré à la chose. Les journalistes vont y faire leur « pitch » et les donateurs décident si l’histoire proposée mérite ou non d’être financée. La petite vidéo plus bas explique bien le fonctionnement de cet « appel d’offres » journalistique.

[vimeo]http://vimeo.com/2041615[/vimeo]

Pour revenir à Martin Bouffard, il a lancé cet appel sans même connaître l’existence de Spot.us, sans savoir comment l’idée serait reçue. Du Bouffard tout craché. Impulsif, décidé, téméraire. Bravo l’ami, tu me surprendras toujours! Et bravo aussi à tous ceux qui ont rendu possible cette aventure sur Twitter. Vous venez de démontrer d’une nouvelle façon toute la force et le pouvoir que peut avoir la communauté lorsqu’elle tweet dans le même sens. Je trouve ça beau.

Cela dit, toutes mes pensées vont vers le peuple haïtien qui souffre.

Voici quelques liens pour faire des dons.

Vision Mondiale

Croix-Rouge

Coalition Humanitaire (care, Oxfam Canada, Oxfam Québec, Aide à l’enfance)

Unicef

  39 commentaires

  1. Jean-Philippe

    10 années  

    Je ne crois pas que ce que Haïti a besoin actuellement c’est d’un journaliste ou d’un photographe suplémetaire sur place… Nous avons actuellement assez de sources d’informations sur place pour rendre compte de la situation et sensibiliser la population du reste de a planète.
    Le 2400$ devrait plutôt être remis à la croix-rouge…

    • 10 années  

      Un don n’empêche pas l’autre Jean-Philippe. Et je crois pas que la présence de journalistes québécois soit exagéré pour le moment, au contraire. On en compte moins d’une dizaine jusqu’à maintenant. Compte tenu de l’ampleur du désastre et de la répercussion que cette histoire a au Québec, c’est peu. Je comprends ton point de vue mais dans ce cas bien précis, je crois que leur présence est justifié par les circonstances.

      • 10 années  

        Dans ce sens en effet tu as raison, et p-être dans les images une personne reconnaitra celle qu’elle recherche et sera réconforté de la voir en vie.

        Et une chose j’espere est que l’aide international ne se limitera pas juste a quelques mois, faut redonner un toit a tout ses gens.

  2. Alex

    10 années  

    Super! Il n’y a pas beaucoup d’info en français. Bon courage!

    • Josée Dupuis

      10 années  

      C’est une blague? La Presse, TVA, Quebecor, SRC, PC, etc. Il y a des journalistes francophones partout en Haïti. Je comprends mal qu’on finance des journalistes qui ne sont pas vraiment sans le sou (ils sont plus riches que les journalistes pigistes, par exemple) et qui, en plus, se font transporter par l’armée canadienne, sans frais. Je cherche à comprendre, mais je n’y arrive pas…

  3. 10 années  

    @Jean-Philippe
    Parfaitement d’accord avec ton opinion, l’argent pour l’aide avant tout, ce pays déja très pauvre en a énormement besoin.

  4. Marc Gauthier

    10 années  

    Selon moi, c’Est mieux que l’Argent aille à ses deux journalistes là on se rappellera la dernière fois que le monde on envoyer de l’argent … on a seulement enrichie quelque dirigeants .. c’est drole un video que j’Ai vu ce matin sur le site de la presse qui relate que le photographe dont j’oublie le nom et la journaliste Chantal Roy n’ont toujours pas vu d’aide humanitaire … et que les Haitien etait laissé a eux meme …

  5. bixz

    10 années  

    ils ont plus besoin de police que de journaliste…<<ils sont dejà en train de se voler et piller entre eux!!!! Bravo!!!

    Voir article de La Presse………

    • 10 années  

      Les medias ont toujours décrit Port-au-prince comme un coupe-gorge. J’y étais l’an dernier. Je suis même allé au carnaval (de nuit) et j’ai découvert un peuple fier et généreux, qui m’a donné une leçon d’humilité. Ils ont peu mais partagent plus volontiers que nous. Les dirigeants sont aussi honnêtes que les nôtres, ni plus ni moins. Ce qui manque vraiment là-bas, ce sont des écoles, des routes et des usines de traitement de déchets.

  6. Bill Cosby

    10 années  

    A 75% de son salaire il avais les moyens de se payer son billet qu’il vienne pas me faire brailler.

    Comme dit J.P ils ont pas besoin de journalistes ils ont plus besoin de docteur et de police.

    Mais ca rend la conscience tranquille des journalistes d’aller faire du sensionnaliste sur le dos des gens qui sont éprouvé.

    Dieu merci j’ai pas a subir cette orgie d’info depuis 2 jrs ma tele joue a des postes ou on joue pas la cote d’écoute et le gros drame incroyable.

    Malheureusement impossible d’aller sur le net la radio journaux sans qu’on nous bombarde de se drame incroyable.

    J’ai pas besoin des 65 postes de tele radio internet pour savoir c’est quoi le drame passé a un autre appel svp.

    Je suis assez grand pour savoir ce qui se passe

    Cyberpresse delire avec se drame j’ose meme pas imaginer LCN TVA Bruneau RDI Canoe pouffffffff!!!!

    Dieu merci je me tient loin de se delire

    Rue Frontenac voulais sa part du gateau et voila 2 queteux qui se font payer le billet le logement sur le bras du monde alors qu’ils ont mille fois plus de cash que tout ce monde a Haiti c’est vraiment indecent leur demande.

    Trop c’est comme pas assez et la Dom je suis decu que tu es embarqué dans cette orgie de la news.

    • MinaV

      10 années  

      eeuuhh peut-être parce qu’il a plus de coeur que toi!?! Allooo, on se réveille, c’est là d’dans qui travaille, normal qu’il en parle non!?! Il y’a beaucoup d’haïtiens qui vivent aux Québec, je crois qu’ils ont le droit de savoir ce qui ce passe chez eux et ils y’a plusieurs québécois qui sont là bas en ce moment et leurs familles ne savent pas si ils sont encore en vie ou non, un peu de compassion c’est pas trop demander je pense!!! La prochaine fois, reste dans ta bulle et vient pas cracher tes commentaires déplaisants par ici…!

  7. Louchia

    10 années  

    Je pense plus à la communauté Haïssienne, aux gens d’ici qui attendent impatiemment des nouvelles des proches, du pays. Je crois que d’avoir des journalistes dur place ne changera pas grand chose au désastre qui s’est produit, mais si ça peut rassurer les gens qui sont ici pourquoi pas? Et pourquoi quelqu’un qui exerce son métier devrait-il payer pour se rendre sur place? C’est le « peuple » qui veut des nouvelles, c’est le « peuple » qui paye.

  8. animau

    10 années  

    Je suis vraiment décu de tout ça..l’argent doit aller au peuple…c’est déjà le bordèle..ils ont besoin d’aide pas de journalistes…
    Vraiment rédicules je trouve…

  9. Bruno

    10 années  

    C’est pas une joke ???

    Le gars à surement un kit de photographe de presse qui vaut au moin 5000$ pi y demande de l’argent pour qu’on le ship à Haïti faire sa job RÉMUNÉRÉ ???

    Pitoiyable…

  10. 10 années  

    @bruno les journaliste de ruefrontenac sont des journaliste qui ont été mis en lock-out par le JDM, je ne crois pas qu’il sont rénuméré.

    • Bruno

      10 années  

      Houuu… Gros drame comparé aux milliers de gens qui sont entrains de crever… pauvre journaliste. Il y a pleins d’haïtiens et de québecois qui veullent aller les aider, m’essemble que c’est un peu plus utile qu’un photographe. Ça fait juste prouver comment on chiale ici pour rien.

      Qu’il va en Haïti, pas de problème, mais qu’il quête pour se faire payer l’hôtel quand 300 000 personnes sont dans la rue à crever de faim, c’est rire dans la face des gens. Qui sont les imbéciles qui lui ont donné de l’argent à la place de donner à la croix-rouge

  11. 10 années  

    Voilà deux travailleurs de l’information en LOCK-OUT (lire ici sans travail, à une fraction de leur salaire) qui prennent l’initiative de couvrir un drame sans précédent alors que rien ne les en oblige, par passion, par conviction, et c’est comme ça que vous réagissez! Je comprends mieux maintenant pourquoi les journalistes finissent dans le bas fond des palmarès de popularité des métiers lorsque je lis vos commentaires! Vous les détestez même lorsqu’ils sont remarquables! Allez seulement lire l’article de Vincent Larouche et regardez les photos de Martin Bouffard aujourd’hui et demandez vous seulement si vous auriez eu le « guts » de partir faire votre job dans ces conditions. Qu’une vingtaine de personnes aient commandité leur voyage, so what! Vous pensez vraiment que les dons vers Haïti vont en souffrir? Penses pas, au contraire. Les images de mon collègue et ami m’ont tellement remué que je vais faire un deuxième don à Unicef drette-là… Au lieu de chialer, faites donc la même chose.

    http://www.ruefrontenac.com/nouvelles-generales/international/16422-haiti-sauveteurs

    • 10 années  

      Dominique, je suis totalement d’accord avec ton opinion!

      C’est quoi le problème de chialer contre ceux qui ont donné de l’argent pour que le journaliste puisse se rendre en Haïti couvrir ce drame? Premièrement, ceux qui ont utilisé des insultes du style « imbécile », en partant, vous devriez vous excuser, ce n’est pas en insultant les gens que vous réussirez à expliquer vos arguments.

      Je pense très fortement que :

      a) les gens ont droit de faire ce qu’ils désirent avec leur argent, si ils désirent encourager des journalistes en lock-out, qui subsistent avec un « salaire » d’un fond de grève, ben c’est leur droit. Surtout que, ceux qui ont du donner pour que le journaliste aille en Haïti, ont sans doute donné beaucoup plus à la Croix-Rouge et Cie.

      b) Common, c’est un tremblement de terre terrible. 100 000 morts au minimum. Même si on peut être tanné d’avoir les mêmes images/clip vidéo en répétition et qu’à la longue on peut se tanner, il reste que c’est un évènement majeur que tant de personnes meurent dans un si court instant. Il est normal d’avoir dans ce genre d’évènements une couverture de nouvelle extraordinaire.

      c) Si vous trouvez qu’il y a trop de nouvelles par rapport à Haïti. Changez de poste, ne lisez/achetez pas les journaux qui vous trouvent sont trop « sensionaliste » pour vous, et ne visitez pas leur site. S’il voient que les gens désertent, ils vont changer et aller vers ce que le monde veut. Tant qui a de l’audience, ils continueront ainsi!

      d) Le fait que justement tout le monde en parle de cet évènement fait qu’on est au courant de ce qui se passe. Fermer les yeux, boucher les oreilles et ne rien dire, peu importe la population en question, c’est agir comme les dictateurs, les gouvernements qui cachent la vérité, car la journée qu’on se fou de ce genre d’évènements particulièrement grave, c’est inhumain. Les images, les vidéos prises aujourd’hui, feront malgré tout, partie du patrimoine et de l’histoire de ces gens.

  12. Nadine Mathruin

    10 années  

    Les journalistes sont utiles pour diffuser l’information. Pas de journaliste, pas d’information. Les deux vont ensemble.
    Ce n’est pas le salaire de deux, quatre, ou même vingt journalistes qui va changer de quoi à ce stade-ci. Oui, Haïti a besoin d’aide. Beaucoup d’aide. Mais ce n’est pas en les cachant qu’ils vont s’en sortir. Diffuser, parler, réagir, interagir, communiquer, montrer, expliquer, voilà ce dont ils ont besoin pour sensibiliser les gens.

  13. Ariane

    10 années  

    Je suis d’accord avec Dominic, franchement, vous me faites rire avec tous vos commentaires désobligeants contre les journalistes, leur job est de nous informer, ils risquent leur vie pour leur job, regardez juste la journaliste canadienne qui est morte récemment en Afghanistan (I)(I)(I)

  14. 10 années  

    Non seulement ils ne sont pas rémunéré parce qu’ils on été mis en lock out par l’employeur, mais ils n’ont plus le matériel fourni non plus… Quand tu te fait mettre en lock out, on te reprend le matos photo. Faut vraiment être de mauvaise foi pour critiquer des gens qui font un effort pour aider.

    Moi j’ai fais un don aujourd’hui… Et si je pouvais faire plus, je le ferais.

  15. 10 années  

    J’ai donné à Médecins sans frontière et à mes collègues de Rue Frontenac. L’un n’empêche pas l’autre. Rue Frontenac n’a pas envoyé 4 journalistes. Seulement 2. Je serai prête à donner encore. Et je pense que les journalistes indépendants dont je suis, devraient plus souvent utiliser cette méthode pour aller faire des reportages à l’étranger puisque nous n’avons pas de média pour nous le payer.
    En passant, je verrai bien ceux qui chialent vivre à une fraction de leur salaire…depuis bientôt 1 an. Vous pensez que ces deux journalistes ne payent pas certaines choses de leur poche? Vous ne savez pas ce que c’est d’être travailleur autonome et de s’impliquer dans sa job.
    Au lieu de chialer, allez donc donner un peu plus.

  16. Veronik

    10 années  

    Arrêtez donc de critiquer… Il y a un vrai drame humain qui se joue là-bas. Pour que la plupart des gens réagissent, ils doivent être sensibilisés. On devrait plutôt dire merci à ces journalistes qui ont le courage de se rendre sur les lieux malgré l’horreur.

  17. 10 années  

    Je répète ce que j’ai dit sur le blog de Steve Proulx, donner des sous pour que des journalistes couvrent un évènement qui est déjà hyper couvert, c’est du gaspillage.

    Ils feront certainement un super bon boulot. Ils seront objectif, honnête, documenté. Mais ils seront une tête parmi tant d’autres.

    Pour le moment, les haïtiens ont besoin d’eau, de vivres et de soins.

    Rue Frontenac n’est pas essentiel en Haïti. Les sous qu’on leur donne l’aurait été aux haïtiens.

    Ils ont besoin de chaque sou que nous sommes prêt à donner pour une cause.

    • Josée Dupuis

      10 années  

      Bien d’accord avec Pat lemay. Rue Frontenac, c’est bien, mais c’est un outil de pression syndical qui oppose les lock-outés au Journal de Montréal. L’Événement est déjà ultra-couvert. Je crois qu’ils veulent y aller pour faire avancer LEUR cause et pas celle d’Haïti.
      J’ai même lu qqpart les lockoutés de ce journal critiquer la décision de leur patron (québécor) de donner de l’argent à Reporters sans frontières. Faudrait qu’ils se branchent: c’est correct de leur donner de l’argent à eux, mais pas à RSF ???

  18. Mario Gaucher

    10 années  

    Arrêtez de dire que les journalistes de ruefrontenac.com n’ont pas de salaire ou travaille à une fraction de leur salaire qu’ils avaient au JDM… Vous allez me faire pleurer!!! ils ont un très bon fond de grève qui dépasse probablement le salaire moyen des québecois en général… Moins élevé que leur salaire original… Mais tout à fait acceptable tout de même…

    Pour le reste, je suis tout à fait d’accord pour la « commandite » du public pour leur permettre d’aller à Haiti…
    Il n’y a rien de mal dans tout ça… C’est quelque chose qui se fait souvent dans d’autres pays…
    Je crois que la vision de journalistes indépendants est très importantes…

  19. Joe B.

    10 années  

    Est-ce que ce discours a été le même lors du World Trade Center à NY? On parlait à ce moment de 3000 morts mais personne mentionnait qu’il avait trop de journalistes. Maintenant on a 50 000 morts confirmés et un autre 50 000 en attente mais on se plaint du nombre de journalistes. À rien n’y comprendre.

  20. 10 années  

    à l’heure d’un drame sans précédent, faut-il s’étonner que chacun y voit une occasion de donner son opinion selon ses convictions? Gardons en tête que nous avons besoin d’infos pour assouvir notre curiosité et les journalistes nourrissent notre côté voyeur. C’est nous les coupables… la seule vraie question? Est-ce que Haîti a besoin d’avoir des observateurs qui vont s’ajouter au chaos ou des bras pour aider? Difficile de répondre? Alors oubliez ce commentaire!

  21. Bill Cosby

    10 années  

    Paul Arcand demandait a Denis Laferriere hier pourquoi il était revenus.

    Réponsa ma etre plus utile ici que la bas et que les Haitiens commence a en avoir marre des journalistes qui mobilise tout les hotel et qui leur poses les questions les plus insignifiantes qu’il n’y a pas tel comment vous sentez alors que la pauvre personne est assie dans la rue devant sa maison tout démollis.

    Il rajoute qu’ils ont plus besoin de docteur de bras et de machinerie lourde que des journalistes qui sont toujours dans les jambes.

    Pas moi qui invente ca c’est Danis Laferriere qui était la-bas et qui vient de se pays, si lui c’est tassé pour laisser les gens faire leur travail les journalistes devraient faire de meme.

    Il est ou le président de Hewit ( les grues, camion, Bulldozer )

    Il pourrait envoyer son arsenal de Tonka la bas il seraient tres utile.

  22. 10 années  

    On peut se booker un tout-compris en République Dominicaine sans gêne mais si tu donnes 20$ à la collecte de fonds de Rue Frontenac tu reçois des remarques. On avoue, on ne savait pas trop quoi penser de cette collecte au début mais merci Dominic de bien relativiser les choses.

  23. 10 années  

    Je vois les choses ainsi: on catégorise ses dépenses de diverses façon. Compte, loyer, loisirs, bouffe etc. Parmi ces catégories, il peut y avoir « don ».

    Ben tant qu’à faire un don de 20$ à Haïti et 20 à RF (ou 150$ à Haïti et 20 à RF, peu importe) pourquoi ne pas faire tous les dons à Haïti? S’il n’y avait aucun journalistes là-bas, je comprendrais et je serais le premier à donner. Mais il y en a plein! Et pas que de la merde! Qu’est ce que RF va faire de différent? D’unique? De révolutionaire? Ce sont tous de très bon journalistes. Mais ils ne sont pas essentiel. On ne sera pas moins, ni moins bien informé s’ils n’y sont pas.

    Et J’adore l’idée du SpotUS. J’y contribuerais volotiers dans d’autres circonstances. Pour des sujets non couverts, ou mal couverts. Mais là, c’est du gaspillage pur et simple.

    Avec 20$, tu peux acheter 20 bouteilles d’eau.

  24. Marty

    10 années  

    Franchement, à ce que je sache c’est des dons qui ont été fait a ces journalistes.. pas de l’argent qui provient de vos impots. Laissez-donc le monde faire ce qu’ils veulent avec leur argent. La plupart du monde qui chiaule ici n’ont probablement pas donné une maudite cenne à la Croix-Rouge.

    Le monde on le scandale facile batard.. allez donc au cinéma ou allez acheter votre biere pis vos ailes de poulet pour le match du Canadien de ce soir pis sacrez nous la paix!

  25. Jim

    10 années  

    La situation à Haïti, c’est le rêve de tous les journalistes qui aiment faire parler d’eux.

    N’importe quelle photo sera considérée comme une «bonne» photo. Normal, c’est tellement épouvantable ce qui se passe en Haïti que n’importe quel cliché sera considéré comme «une photo de presse».

    Pas besoin de découvrir quelque chose de spécial pour recevoir des honneurs. Il suffit d’y être. N’importe quel reportage est considéré comme «humain» ou «touchant». On a qu’à y être et écrire ce qu’on voit.

    Aussi, lâchez-nous avec les pauuuvres journalistes en lock-out du JdM qui sont payés à une «fraction» de leur salaire. Une fraction ??? Ils sont payés à 75% ou 80% de leur salaire qui est, au minimum pour un journaliste permanent, 50 000$, 60 000$ ou 70 000$. Ils font parti des journalistes les mieux payés au Québec. Ils sont des avantages sociaux à tout casser alors que les journalistes en région sont payés des salaires de merde.

    TVA, La Presse, la PC, le JdM, CTV, Globe & Mail, CBC… tous les médias québécois sont là-bas. Si ces 2 journalistes en lock-out ont décidé d’y aller aussi, ce n’est pas parce que le Québec a «besoin de savoir», mais plutôt parce que ces 2 journalistes ont envie d’aventure. Ils sont là parce qu’ils ont envie de vivre quelque chose.

    Ne me faites pas croire que des journalistes TRÈS bien payés n’ont pas les moyens de se payer un billet d’avion. S’ils ne sont pas assez brillant pour avoir de l’argent de côté au salaire qu’ils font, qu’ils ne viennent pas quêter les gens qui font la moitié de leur salaire. Il n’y a rien de mal à faire de l’argent dans la vie, mais qu’on ne vienne pas quêter les gens qui, en très grande majorité, en font beaucoup moins (et travaillent tout aussi fort).

    Est-ce que les reportages de ces 2 journalistes ont vraiment apporté un angle nouveau à la situation en Haïti?

  26. 10 années  

    La question que je me pose c’est de connaître la finalité de ce projet ? Si Martin Bouffard décide de faire une levée de fond pour Haiti avec ses photos, dans ce cas oui, je trouve l’initiative pertinente. Mais dans le cas où il n’y a aucune suite à ce projet, je trouve la démarche très égoïste de sa part. Comme si Haiti avait besoin d’un énième photographe pour montrer l’horreur dans laquelle ils sont ?

    http://www.go-referencement.org/revue-de-presse-news/le-web-20-au-service-d%E2%80%99haiti.html#comments

Laisser un commentaire

Dominicarpin.ca - Copyright 2017 - Tous droits réservés